Sur le papier la plage… Alain Plouvier

Après des études de photographie à l’École Louis Lumière, il fait son apprentissage au Studio 7, boulevard Saint-Germain. Il se lance dans les années 1970 dans l’élaboration de montages et de boites poétiques dans l’esprit des surréalistes (Joseph Cornell). Exposé à la galerie du “Poisson d’Or” (les Halles) il y est remarqué par Edouard Jaguer, Robert Lebel et le poète surréaliste et noue des contacts avec le peintre René Barraud.

En 1975 il quitte Paris pour s’installer en Corrèze avec d’autres amis artistes, puis revient à Paris en 1980 pour s’installer à Ménilmontant. A l’époque, sa transition vers la peinture commencée dans les années 1970 est achevée.

Durant cette période il rencontre les frères Nast (marchands d’art africains), André Gomez (marchand de Balthus et Picasso), le photographe Willy Ronis, et participe à la vie artistique de Ménilmontant.

Dans les années 1990, il entreprend la création de la Grande Buvette à Bamako au Mali, qui nécessitera plusieurs séjours. En 1992, Alain Plouvier décide de quitter Paris pour la Touraine où il achète, à Chédigny, une maison qui deviendra aussi, au fil des années, atelier et galerie d’art.

D’après Archéologie d’un imaginaire – un peintre : Alain Plouvier, Michel DIAZ, éditions Lasimarre.

Exposition

Jusqu’au 24 mars 2018 à la galerie Kimpel-Lezé de Loches (place de l’Hôtel de ville)

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER

DERNIERS ARTICLES

PUBLICITE

Agenda 100% Officiel

E-ticket à imprimer chez vous

+ 10 000 événements/an

Des bons plans toute l’année

L’actualité de vos artistes

Le PROG! vous propose une sélection complète et variée d’événements culturels et sportifs. Au programme, des concerts, des pièces de théâtre, des expositions, des festivals et bien plus encore !

À PROPOS

RÉSEAUX

AIDE