Retrospective : Le coin du groupe du coin

Créé en 2008, c’est un total de 171 groupes locaux qui ont été mis en avant par le Prog ainsi qu’avec l’aide de la scène locale 37 depuis 2 ans. Et oui, cette chronique a vu grandir de nombreux groupes tourangeaux.

Ici, on vous propose de redécouvrir une partie de ces groupes qui ont constitué notre chère musique locale.

Cuic

“Le répertoire de leur album Noua Limba est constitué entièrement de thèmes traditionnels de l’Europe de l’est. Ils sont joués habituellement pour danser. Mais CiuC a pris une autre direction. Le trio à cordes formé par Elise Kusmeruck, Ariane Cohen-Adad et Ronan Prual s’est approprié ces musiques d’une façon très moderne, les a réinterprétées en utilisant ses propres influences, classiques et contemporaines.”

“Dès 2017 et leur EP éponyme, ce duo tourangeau, dorénavant quintet, nous avait séduit par leur sens mélodique, les couches de guitares à la fois dissonantes et émouvantes et un chant délicieusement laconique. Difficile de ne pas avoir une remontée de souvenirs juvéniles à l’écoute de leurs chansons. A l’image de “Lazy Girl” ou “Teenage Freak”, la pop lo-fi d’un Pavement ou l’indie rock so nineties d’un Sebadoh ont été admirablement bien digéré.e.s.  D’autres morceaux, comme “Trampoline”, nous mènent vers des contrées résolument plus psychés et hypnotiques.”

Strawberry Seas
Astray Astronauts
Mind the beatz

“Les Astray Astronauts ne manquent pas de puissance ni de fièvre, mais canalisent savamment toute cette énergie au service d’un rock indé rassembleur et résolument optimiste : leur grande force est en effet de revenir aux fondamentaux du genre, à savoir faire bouger et donner la pêche ! Ces quatre gaillards ont les épaules pour secouer un stade et savent user des bons ingrédients pour ciseler un titre : chacune des chansons de Kintsugi est un tube en puissance, à l’image de la chanson « There must be better things to sing about » qui nous fait revivre pendant trois minutes enchantées un peu de l’âge d’or du rock insouciant.”

“On est envoûtés par l’orchestration magnifique de samples somptueux piochés dans la world, les B.O de films de genre des années 70, le jazz façon polar ou encore les arrangements sirupeux en vogue dans les séries B thaïlandaises… Il y a en effet quelque chose de très cinématographique dans leur album “Nights Cuts” : science du cadrage, mais aussi du montage, arc dramaturgique vigoureux et rôles puissants — mention spéciale au scratch, vedette qui acquiert sa stature sans cabotiner. “

GRaNDE

“L’univers de ce duo est constitué d’une poésie hors du temps, subtil mélange de littérature, d’art et de politique. Ses morceaux nous inspirent et déclenchent la réflexion au fil d’arrangements simples et raffinés portés par le mélange de la guitare et du violon, alternant rage et douceur. Si on décrivait en quelques mots la musique de Grande, on pourrait parler de la tension de la cold wave, de la profondeur émotionnelle de la soul music et de la pureté d’un folk lunaire.”

“Le producteur et DJ Tourangeau G.BONSON a su se forger un style, gravitant autour de l’abstract hip-hop et surtout, un SON, qu’il qualifie lui-même volontiers de « groove sale et crasseux », certes, mais original et jouissif. L’EP concept The Dust And The Incense  ne fait pas exception à la règle du abstract, mais avec un fil conducteur qui nous envoie en Inde, à base de samples de voix, sons de cithares et autres flûtes indiennes. Un son à la fois très cool et très lourd, à l’image de l’éléphant de l’artwork, un peu comme un Asian Dub Foundation version smooth. Quelques incursions drum & bass et dub step saupoudrent le tout.”

G.BONSON
Funken

“Funken a su s’ouvrir, se nourrir d’influences de tous bords et étoffer un style ultra personnel et atypique, à la croisée de la pop et du hip-hop. Sa musique est faite de bricolage, de découpages, de superpositions de sons, boucles, instruments et voix concoctés par lui-même ou avec ses comparses de Pneu, Piano Chat, Boogers, et appréhendés, triturés, agencés, arrangés comme on se servirait de samples dans la création rap classique. Ajoutez des textes légers, détachés voire décalés et vous obtenez un cocktail original et unique servi dans un premier album intitulé Michel.”

“Véritable machine à voyager dans le temps, entre chanson réaliste des années 30 et musiques d’aujourd’hui, le Balluche de la Saugrenue réussit une nouvelle fois dans ce 3ème opus, ce tour de force de remettre au goût du jour le cabaret d’autrefois. Digne et dingue représentant de la chanson populaire française, le projet navigue entre dub musette, electro swing jazz, valses et tangos rocks. A travers reprises et compositions, le combo raconte à grand renfort de textes fantaisistes et à l’argot savoureux, ses histoires cocasses et glauques où se côtoient volontiers narcotiques et filouterie, combines en tous genres, spleen et gouaille.”

Le Balluche de la Saugrenue
Ultra Panda

“Ultra Panda propose un agrégat sonore punk electro noise, porté par une basse saturée au jeu inventif, appuyée par une batterie efficace et millimétrique et au sein duquel tranche un chant improbablement mélodieux et aux effets travaillés, pour un résultat final ultra-dansant. C’est dans cette dernière intention que se trouve le côté panda : malgré un style relativement exigeant et confidentiel, l’intention festive, de faire danser est clairement affirmée. Dans Satan, Salsa, nouvel LP 9 titres en question, le combo ne laisse aucune respiration entre des morceaux marqués par l’urgence, comme pour nous conduire à l’épuisement, la perte des sens, puis la transe…”

Johnson Concorde

“Héros rock à la personnalité mégalo, Johnson Concorde, entouré de son Wallosound Band et de ses Supersonics Girls, explore les genres, du rock baroque des 70’s à la britt pop énervée et au grunge des 90’s en passant par le heavy metal des 80’s. Cette troupe de personnages hauts en couleurs joue en effet sur les clichés et l’autodérision, déployant avec brio un côté baroque, glam, subversif et tragico-comique sur les traces d’un Kiss ou d’un Alice Cooper qui aurait tapé l’incruste dans The Rocky Horror Picture Show. Johnson Concorde nous livre ainsi un projet habité, plus qu’original, décalé, atemporel et jouissif, à découvrir absolument en live.”

Ropoporose

“Ce duo s’affranchit des genres pour proposer un rock à base de boucles, rêveur, aérien, entraînant et enthousiasmant, parfois limite hypnotique, à l’image des excellents Empty-headed ou 40 Slates. Leur musique semble peinte avec les doigts et empreinte d’une sorte de fragilité, au sens délicat du terme. Mais entre envolées pop classieuses et autres mélodies subtilement efficaces et entêtantes, Ropoporose passe également par des pulsions noises, bruts et sans détours, sans ces fioritures parfois inutiles et qui caractérisent certaines musiques « sur-arrangées » d’aujourd’hui.”

“Le fil conducteur jazz rock est excuse à une escapade réjouissante et rafraîchissante où la pléthore d’incursions soul, funk, ou encore de rythmes réunionnais fait de Kissa I Lé un disque métissé, au sens noble du terme, mélange de couleurs musicales dont le point commun demeure cette approche cool et chaleureuse de la musique. La guitare, star du projet, surfe sur une section rythmique au groove sexy et joue à questions/réponses avec les mélodies et sons variés de l’orgue à travers une utilisation recherchée et originale des effets et des chorus qui mettent en avant le jeu tout en finesse du musicien.”

Drayen Labie
Chill Bump

“Chill Bump c’est un agencement subtil entre le flow précis de Miscellaneous coloré de quelques refrains chantés et les compositions de Bankal, mélodieuses et friandes d’instrumentations originales, aux samples inventifs (guitares, clavecins, flûtes, piano, cordes frottées, choeurs…), qu’il va chercher au-delà des habituels sons soul jazz du rap. Agrémentées de scratches subtilement distillés, les instrumentales lorgnent parfois vers un genre plus actuel à la sauce Dirty South sans pour autant perdre en originalité.”

“Groupe parmi les plus dignes représentants du métal hardcore régional, Holding Sand soigne sa production en alternant le chant clair et le chant saturé avec un excellent traitement des chœurs. L’ensemble est porté par des riffs et arrangements relativement classiques, soit, mais d’une efficacité, d’une justesse et d’un équilibre dignes des meilleurs du genre. Et le groupe s’autorise cette fois quelques incursions vers des univers parallèles, invitant par exemple trompette et violoncelle sur quelques titres, magnifiant avec brio les ambiances et émotions déjà présentes dans le projet.”

Holding Sand
Kundal
Beat Matazz

“Féline, à la fois farouche et pleine de malice, Kundal teinte ses compositions de ce petit quelque chose en plus qui vient chatouiller les sens, les impressions, les émotions de son auditeur. Jouant de sa voix et des mots avec un plaisir non feint, la chanteuse distille des textes poétiques, teintés d’humour, d’amour et un brin polissons. Et la musique, elle aussi, transcende la « chanson française », portant les textes en se teintant de « musiques du monde », hispanisante, orientale, ou de jazz.”

“Beat Matazz propose un univers extrêmement riche que l’on parle des textes, du flow, de la composition, de l’instrumentation… Les textes, tantôt chantés, tantôt rappés voir slamés, abordent en français des thèmes très personnels, livraison poétique d’états d’âmes existentiels ou livrent en anglais des propos plus festifs. Musicalement, les esthétiques sont variées, alternant lourdeur et légèreté : hip-hop feutré, jazzy, électro, abstrackt, emo-rap et deepfunk pour les plus connaisseurs.”

Les enfants de Panurge

“Les Enfants de Panurge, quatuor punk rock tourangeau fondé en 2012, propose un genre de rock « qui ne rentre pas dans les cases » et pour autant parfaitement assumé. Les influences très multiples des membres du groupe, du métal à la chanson, du ska punk au rock français des 90’s… les emmènent effectivement sur des chemins de traverse divers et variés, explorant un univers riche. Le chanteur s’autorise volontiers quelques bifurcations vers une écriture poétique et imagée ou teintée d’humour et d’autodérision.”

“L’affaire Capucine c’est un monde de conte, fantaisiste, enchanté, mystérieux, inquiétant parfois, mais jamais vraiment sombre… Ces histoires à destination de notre imaginaire, sont entrecoupées d’autres plus personnelles, textes poétiques teintés de nostalgie et emplis de tendresse… L’instrumentarium varié et inattendu, un brin atemporel lui aussi est au service d’une orchestration subtile, alliant ancien et modernité pour des sonorités très actuelles sublimées par l’excellente utilisation des cuivres…”

L’affaire Capucine
Les Noces Gitanes

“Il y a tant de couleurs qui se reflètent dans les mélodies des Noces Gitanes que l’on embarque à leurs côtés pour une croisière à travers les musiques du monde au sens premier du terme. Leur recette de base, mix audacieux de flamenco, de chant arabisant et de fanfare balkanique augure déjà d’un plat savoureux, mais les ingrédients supplémentaires saupoudrés ça et là subliment le tout pour amener l’auditeur à une véritable explosion de saveurs musicales.”

“Le rappeur tourangeau Nivek avec son producteur attitré, Kremlin nous gratifie d’instrumentales venues de l’espace, lourdes et obsédantes, parfaits supports à l’univers sombre de l’artiste. Les textes, introspectifs et personnels, entre ego-trip décalé et mal-être social donnent à la fois mal à la tête (font réfléchir) et provoquent la nausée (prennent aux tripes). On pourrait parler d’un « égo-bad-social-trip » flirtant tantôt avec le « rap game », tantôt avec le « rap conscient ». Pour un brin de légèreté, Nivek truffe son œuvre de mille et unes références.”

Nivek
Thé Vanille
Dissident

“Entre rock et pop, leur musique est placée sous le signe de l’exploration et de la diversité : différentes saveurs et émotions se mélangent dans un kaléidoscope sonore, parfois à l’intérieur d’un même morceau. Malgré la présence de quelques couleurs mélancoliques, c’est leur énergie revigorante et leur folie joyeuse qui prédominent. Voix, guitare, claviers et batterie, chaque instrument trouve sa place dans cette ronde de sons cherchant parfois à se transformer en grande messe pop.”

“Animés par le besoin de tout faire artisanalement avec leurs petites mains, les quatre copains du crew livrent un travail qui, à l’écoute, est à l’opposé des clichés du groupe amateur qui enregistre ses morceaux sur bande dans le garage de l’oncle Gaston : on a rarement vu production et arrangements plus léchés. Ajoutez à cela une facilité insolente à pondre des mélodies catchy sur des rythmes qui feraient se déhancher un menhir et cette voix, surtout… Cette voix au grain de sable qui vous fera fondre d’emblée.”

Brahim

“Pionnier de la scène reggae francophone, Brahim a bercé et inspiré toute une génération élevée aux sound systems. Il a écumé les scènes des plus grands festivals de l’hexagone dans les années 90. Brahim est un artiste authentique et sincère. Dans son 5ème album, Ainsi vivent les hommes, le tourangeau partage ses textes poignants sur la folie des hommes, les relatons amoureuses et signe aussi pour la 1re fois les musiques, ce qui donne à l’album une grande cohérence.”

“Entre Jazz et Hip-Hop, la musique d’ VSSVD nous emmène vers ces territoires où l’on avance en funambule sans crainte de tomber tant l’atterrissage se fera inévitablement dans la tendresse. Le quintet tourangeau-angevin a pris le parti de lier deux genres de la black music : gardant les sonorités acoustiques, l’instrumentarium et les harmonies du Jazz pour les amener dans une écriture Hip-Hop où la voix, entre rap et slam, déclame des textes portant sur les pulsions primaires d’amour et de haine.”

VSSVD
Scratchophone Orchestra

“Scratchophone orchestra c’est de l’électro swing festif et dansant. Des samples de cuivres ou de piano, qu’on devine sortir d’une galette de cire des années 30, alliés aux rythmes des percussions électroniques et aux scratches de « l’homme-machine » DJ Royo, construisent la scène où viennent évoluer les autres instruments. Chant, violon, clarinette, guitare et contrebasse électrique s’échangent les rôles mêlant jazz manouche, New Orleans et sonorités Klezmer.” 

“Joliment illustré par Adriano Gazzellini, leur album intitulé Mauvaise herbe joue encore à saute-frontière ! De la Grèce à la Serbie en passant par la Bulgarie ou la Macédoine, ces quatre excellents instrumentistes insufflent à ces répertoires traditionnels beaucoup d’originalité et d’intelligents détournements. Enfin, les dialogues entre mélodica et guitares, les trépidations des bouzoukis, un chant klezmer entonné en chœur ou enfin la darbouka jouée par Samuel Garcia font de ce projet un melting-pot dépaysant et envoûtant.”

Les Frères Dubz
Saan
Panem

“Un jeune Tourangeau, rappeur, chanteur, beatmaker… Saan est de cette génération touche à tout et ambitieuse, celle qui s’est faite seule, sur internet.”

“Né entre Tours et Nantes, le groupe propose un Rock Progressif très riche et particulièrement bien arrangé. Panem joue la parité parfaite : Yacine, Morgan, Emeline et Marie forment ce groupe parfois pop, porté par un groove infaillible et des rythmiques extraordinaires.”

Felkissam

“Felkissam propose un folk métissé sur des mélodies où se mêlent cultures africaines et occidentales. Il chante en dialecte tchadien et en français, la vie du peuple tchadien et celle du monde, tout en mélangeant la musique traditionnelle de son pays et la musique moderne.”

“Voici une tribu de tourangeaux, biberonnés au jazz et au rock, qui se sont découvert une passion pour les musiques urbaines et hypnotiques africaines, issues notamment de Madagascar et du Congo. Ces musiciens chevronnés ont eu le coup de foudre, pour ces pépites dansantes, aux motifs répétitifs qui incitent à la transe. On retrouve la virtuosité, l’ouverture et la liberté du jazz, mais sans tomber dans sa sanctuarisation. Les musiques évoluent, se mélangent et s’influencent.”

Electric Vocuhila
Prev Post

Leave a reply

Agenda 100% Officiel

E-ticket à imprimer chez vous

+ 10 000 événements/an

Des bons plans toute l’année

L’actualité de vos artistes

Le PROG! vous propose une sélection complète et variée d’événements culturels et sportifs. Au programme, des concerts, des pièces de théâtre, des expositions, des festivals et bien plus encore !

À PROPOS

RÉSEAUX

AIDE