Océan

« UNE DIMENSION MILITANTE DE PLUS EN PLUS FORTE »

Le comédien et humoriste s’est filmé au long de sa transition de genre, sur plusieurs mois. Il présentera le documentaire au festival Désir Désirs, où il revient plus militant que jamais.

Le documentaire « Océan » a été conçu pour la plateforme web France TV Slash : vous aviez dès le début envie d’en faire un film pour le cinéma ?

J’avais plutôt imaginé créer un film avec d’autres images. Mais l’organisation d’une projection en salle la veille de la diffusion sur France TV Slash m’a fait réaliser que cela fonctionnait bien en l’état. Les épisodes devienneellement.

Vous présentez le film en salle depuis plusieurs mois, quels sont les retours du public ?

Il y a beaucoup d’émotions et de témoignages durant les débats qui suivent la projection. J’apprends beaucoup sur la manière dont se passe la vie des trans en province, je réalise que c’est beaucoup plus difficile qu’à Paris. Je le savais déjà, mais l’entendre de la bouche des spectateurs, c’est autre chose. Certains jeunes, qui n’ont pas accès à un suivi psy ou aux soins adéquats, se retrouvent en décrochage scolaire dès le lycée… Les conséquences sont graves, face à des institutions qui parfois bloquent la situation.

Être une personne connue des médias et des Français comme Océane Rosemarie, cela a compliqué ou facilité votre transition pour être Océan ?

C’est un mix des deux. Pour mon changement d’état civil, j’avais toute une revue de presse sur laquelle m’appuyer. Et mon âge (42 ans) m’a aussi aidé, car cela prêtait moins à la discussion. Mais le fait d’être « out » en permanence, en tant que personnalité publique, me complique parfois la vie, notamment par le nombre de commentaires en tous genres qui me parviennent.

Quel impact cela a-t-il eu sur votre vie professionnelle, en tant que comédien ?

C’est difficile à évaluer, car je suis autonome depuis longtemps, je crée mes projets… Or plus on est autonome, moins les gens vous appellent, et moins on vous appelle, plus vous êtes autonome ! Disons donc qu’en tant qu’acteur, cela ne m’aide pas, car les gens ont encore l’image de moi avant. On m’appelle éventuellement pour des rôles trans. Mais pour l’instant je n’en souffre pas puisque j’ai mes propres projets. Pour les plus jeunes j’ai beaucoup d’espoir, car en ayant fait leur transition plus tôt, ils n’ont pas été identifiés dans un genre et ont donc plus de chance de trouver des rôles.

Et quels sont vos projets à vous, pour les mois qui viennent ?

Le DVD du spectacle Chatons violents devrait sortir au printemps, et j’espère monter un projet théâtral avec plusieurs personnes, car j’en ai marre d’être seul en scène… sans doute pour 2021.

Vous serez à Tours pour le festival Désir Désirs : quel désir vous anime aujourd’hui ?

Continuer à réaliser des projets artistiques, avec une dimension militante de plus en plus forte.

Rendez-vous le 24 janvier dans le cadre du festival Désir Désirs – www.festival-desirdesirs.com.

www.oceanocean.fr et le documentaire à découvrir dès maintenant sur FranceTV Slash.

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER

DERNIERS ARTICLES

PUBLICITE

Agenda 100% Officiel

E-ticket à imprimer chez vous

+ 10 000 événements/an

Des bons plans toute l’année

L’actualité de vos artistes

Le PROG! vous propose une sélection complète et variée d’événements culturels et sportifs. Au programme, des concerts, des pièces de théâtre, des expositions, des festivals et bien plus encore !

À PROPOS

RÉSEAUX

AIDE