La Petite Histoire… du vélo

Et vous voilà, mettant la technologie au service de votre flemme, parcourant les sentiers en touchant à peine les pédales grâce à votre beau vélo électrique… Vous n’avez pas honte ? Et où est le plaisir de pédaler, de suer à grosses gouttes en remontant la Tranchée ?

… en même temps, vous reprocher de ne pas mouliner des pieds, ce serait faire offense à l’ancêtre du vélo, dépourvu de pédales. La « machine à courir » inventée en 1817 par le baron allemand Karl Drais von Sauerbronn possédait en effet deux roues, un cadre en bois, mais c’était les pieds au sol qu’on la faisait avancer : la draisienne était née !

En anglais on la surnommera « hobby horse » ou « dandy horse », cheval de bois dont les Européens les plus In font leur nouvelle monture.

Et comme on n’arrête pas le progrès, c’est en France que dans les années 1860 on ajoute des pédales sur la roue avant. Malgré les querelles de paternité entre la famille Michaux, les frères Olivier et Pierre Lallement, qui proposent à peu près tous au même moment des pédaliers, c’est donc la Michaudine qui fait son apparition.

Qu’importe le nom ou l’inventeur, la machine fait un tabac des deux côtés de l’Atlantique, même si nos lointains cousins l’appellent « bone shaker », le « secoueur d’os ». Eh oui ! Le caoutchouc n’arrive sur les roues en bois qu’en 1869, avant que monsieur Dunlop n’aie la riche idée de créer le pneumatique. Edouard Michelin s’empare de la trouvaille pour l’adapter à la bicyclette avec une chambre à air qui préservera donc les popotins du monde entier.

Le reste du corps reste toutefois soumis à rude épreuve. Il faut dire que de la Michaudine au Grand-bi avec son immense roue avant, il n’est pas rare de voir un bourgeois ou deux faire un soleil en chutant par-dessus le guidon.

Heureusement, les Anglais Straley et Sutton songent à déplacer la selle, et les pédales reliée par une chaîne à la roue arrière, pour éviter les cascades inopinées.

Ne reste plus qu’à permettre la roue libre, puisqu’on pédale pour l’instant sans discontinuer, y compris dans les descentes. Ce sera chose faite en 1898, la décennie des premières grandes courses cyclistes, des tours du monde à biclou, de la production en masse de ce moyen de transport qui se répand aux quatre coins du monde et fait le bonheur des hommes comme des femmes… même si les doctes médecins et autres psychiatres d’autrefois craignaient que monter en selle ne réveille chez ces dames des envies peu avouables !

Pratique dans les villes et campagnes de la France occupée où il est presque le seul moyen de transport autorisé, ludique aujourd’hui, le vélo a encore de beaux jours devant lui et il reprend sa place en ville !

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER

DERNIERS ARTICLES

PUBLICITE

Agenda 100% Officiel

E-ticket à imprimer chez vous

+ 10 000 événements/an

Des bons plans toute l’année

L’actualité de vos artistes

Le PROG! vous propose une sélection complète et variée d’événements culturels et sportifs. Au programme, des concerts, des pièces de théâtre, des expositions, des festivals et bien plus encore !

À PROPOS

RÉSEAUX

AIDE