L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DE RENE DESCARTES

Intello doué et freluquet à la santé fragile, chouchou des profs qui le dispensaient de certains cours au Collège Royal Henri-le-Grand de la Flèche : le petit René n’avait sans doute pas l’étoffe d’un héros des cours de récré…

Tant mieux pour lui, puisqu’il aimait vivre selon un principe simple : « Heureux qui a vécu caché ». Le touche-à-tout de génie né en Touraine dans le village de La Haye aurait-il donc apprécié qu’on rebaptise son bourg natal en son honneur : Descartes ? D’autant plus qu’à part y être né et y avoir vécu une partie de son enfance, l’intellectuel a plutôt eu le parcours d’un penseur globe-trotter !

Pro des mathématiques, curieux d’anatomie, fan d’optique et philosophe hors pair au point de révolutionner la pensée du XVIIe siècle, René Descartes a bourlingué d’universités en champs de bataille et Cours étrangères, sans cesser d’exercer ses neurones au fil de ses pérégrinations.

Il s’engage dans l’armée après ses études de droit, et tout en maniant l’épée d’une main, il rédige des lettres au physicien Issac Beeckman de l’autre pendant son séjour en Hollande ! Du Danemark jusqu’en Allemagne il conçoit pas à pas sa méthode philosophique avant de déposer les armes et de revenir en France, avec un petit passage par l’Italie, en n’oubliant pas de publier quelques traités mathématiques sur sa route…

Mais il faut croire que les voyages tout autant que ses neurones le titillent, puisqu’il s’installe un temps aux Provinces Unies (actuels Pays Bas), avant de devenir le tuteur de la reine Christine à Stockholm, où il mourra en 1650.

A une époque où il ne faisait pas bon prétendre que la Terre tourne autour du Soleil (on brûle alors des gens pour peu de choses…), Descartes se laisse habiter par le doute, au fondement de sa philosophie qu’il déploiera dans des travaux devenus classiques : Le Discours de la méthode, Les méditations métaphysiques ou Le Traité des Passions.

Même si aujourd’hui certaines de ses idées défriseraient les défenseurs des animaux (le bon René prétendait que nos amis à poils et à plumes n’avaient pas d’âme !), notre Tourangeau a marqué à tout jamais les esprits... et les lycéens de Tours et de tout le pays où les lycées Descartes abondent et où René peuple les manuels de Terminale !

Car c’est bien connu : cogito ergo sum… je pense, donc je suis ! Ne lui doit-on pas d’ailleurs notre satané esprit français si cartésien ?