lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



La Petite Histoire

Du Château d'Artigny

Amour, gloire et beauté, grandeur et décadence… Le château d’Artigny a une histoire digne d’un bon feuilleton-télé ! A l’origine de cette destinée pas comme les autres : François Coty.

Venu de Corse, ce parfumeur a senti le vent tourner, en alliant produits de synthèse et arôme naturels afin de produire en série ses parfums à destination du grand public. Finies les grandes bouteilles, à bas l’élitisme, et vivent les petits flacons et leurs dérivés, qui inondent bien vite le monde entier.

Devenu milliardaire, il lui faut bien sûr un château. Puisqu’on lui refuse la vente de Chambord, il fait construire son propre palais en lieu et place d’un ancienne demeure Renaissance (qu’il fait raser) : ce sera Artigny, édifié de 1912 à 1927. Style XVIIIe siècle, chapelle imitant celle de Versailles en taille réduite, le magnat ne se refuse rien !

La jet-set se bouscule alors dans ses salons : on y croise le Maharadja de Kapurthala, l’industriel William Saurin ou le danseur Nijinski. Pas d’Instagram à l’époque pour se vanter d’accueillir tout ce beau monde ? Aucun souci, Coty fait décorer la coupole du 1er étage avec une galerie de portraits de ses illustres invités.

Mais après être monté si haut, François Coty tombe bien bas. Son amour du jeu, des femmes et de la finance le fait dégringoler à la suite du krach boursier de 1929. Le Gatsby à la française finit donc sa vie en 1934, seul et ruiné, et son château est mis sous séquestre. A la faveur de la guerre, le bâtiment est réquisitionné pour le Ministère de la Marine en 1940, par les troupes allemandes, puis en annexe de l’hôpital de Tours à la fin du conflit.

Lorsque la famille Coty récupère enfin Artigny en 1947, une offre fera la différence : celle de René Traversac, qui l’achète en 1959 pour en faire l’un des premiers Relais-Châteaux, où l’on séjourne encore aujourd’hui !

Retrouvez le restaurant, l’hôtel et le SPA du château d’Artigny sur chateauartigny.com.