lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



La Petite Histoire

DES MAÎTRES-NAGEURS

Moulés dans des maillots que ne renieraient pas Pamela Anderson ou David Hasselhoff depuis leurs plages de Malibu, les corps bronzés par des semaines passées sous le soleil estival, ils sont là pour nous faire saliver nous sauver : les maîtres-nageurs-sauveteurs (MNS pour les intimes).

Avant même que la natation ne devienne un sport, la médecine moderne s’intéresse aux noyés de manière plus ou moins efficace. Au XVIIIe siècle, les théories sont en effet variées. Réaumur recommande ainsi de faire vomir le noyé, de le réchauffer, mais aussi de lui faire avaler de l’alcool ou de l’urine. De quoi mourir de dégoût, non ?

Dès la fin du siècle on voit aussi naître à Amsterdam, Londres et Paris, les premières « sociétés de secours aux noyés ». Dans notre capitale, on installe sur les berges de la Seine des boîtes contenant tous les indispensables du sauvetage : de quoi insérer du tabac dans l’intestin du noyé (par une extrémité que nous ne saurions nommer), de l’eau de vie camphrée, des sels d’ammoniac et quelques tubes et autres soufflets, pour redonner vie au noyé.

Heureusement pour les victimes, la science évolue, et le sauvetage et la surveillance des baigneurs prend de l’ampleur au XIXe siècle, à mesure que la baignade se développe comme un loisir. En mer ou dans les piscines, les nageurs sont ainsi sous bonne protection avec l’Union Fraternelle Française de Sauvetage créée en 1897. Les professionnels s’entraînent à l’époque sur des mannequins faits de vieux vêtements lestés, et des championnats de sauvetage s’organisent en France et en Europe dans les premières années du XXe siècle.

Le diplôme de Maître-Nageur-Sauveteur n’apparaîtra quant à lui qu’en 1951, à l’époque où l’Etat réglemente plus précisément les baignades. Le bonus ? Ces sauveteurs sont aussi instructeurs, alors si vous voulez réviser le crawl cet été, vous savez vers qui vous tourner !

Cet été le Département vous invite à « nager grandeur nature » dans les lacs de Touraine : www.touraine.fr.