lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



 merzhin © Martial MorvanMERZHIN

« sur scène, c’est l’énergie pure »

Les plus anciens se souviennent des « Nains de Jardin » et des concerts électrisants et joyeux de Merzhin. On les retrouvera à Amboise dans un style résolument rock, comme nous l’explique Jean-Christophe, le batteur.

En plus de vingt ans de carrière, votre style a beaucoup évolué, vers un son plus rock : c’était volontaire ?

C’est normal qu’à 20 ans on ne fasse pas la même musique qu’à 40 ans. Déjà depuis le 3e album Pieds nus sur la braise il y a eu une envie de groupe d’aller vers le rock. Et pour notre dernier album, Nomades, c’est aussi le retour de la bombarde, qu’on avait délaissée pour tester d’autres instruments (Ludo, notre sonneur, voulait aussi essayer d’autres choses). Mais on s’est rendu compte que notre particularité reste le rock français avec la bombarde, qu’on n’utilise pas de manière traditionnelle, mais presque comme une guitare pour les solos.

Est-ce que vous vous considérez comme un groupe breton ?

Ça nous semble parfois un peu réducteur, mais c’est vrai qu’on vient de Bretagne… Par contre on ne chante pas en breton ! Donc disons du rock français… Mais mettre des étiquettes c’est toujours délicat !

Vos textes sont aussi de plus en plus engagés : est-ce que ça veut dire que le Merzhin festif et léger des débuts n’existe plus ?

Ce qui reste notre marque de fabrique sur scène, c’est l’énergie pure. On rejoue sur scène quelques morceaux des débuts, qu’on a revisités, mais effectivement ces morceaux des premiers albums étaient légers dans leurs propos. On a grandi : Pierre, le chanteur, avait d’autres choses à dire à travers les textes, et on avait envie d’aborder d’autres sujets.

C’est un sillon que vous continuerez à creuser ?

Oui car Pierre a encore pas mal de choses à explorer, et les autres membres ont aussi parfois des idées de sujets qui nous intéressent et qu’on lui soumet.

Vous avez grandi ensemble : en plus de 20 ans de carrière, vous avez eu envie d’aller voir ailleurs, au moment où certains groupes de votre génération ont carrément fait des années de coupure ?

On a tous des projets parallèles, on vit d’autres choses, on développe d’autres projets... Dans tout groupe il y a des périodes de doute ou de lassitude, mais Merzhin n’a jamais arrêté. On retrouve donc tous Merzhin à chaque fois avec plaisir.

En vingt ans il y a eu des tournants, des grandes étapes ?

Je suis dans le groupe depuis 2011, mais je sais qu’une des étapes marquantes a été le 3e album Pieds nus sur la braise qui a été la première étape de changement d’univers, et la rencontre avec le producteur Mathieu Ballet, qui a beaucoup apporté au groupe en développant les cuivres, on est allés alors vers autre chose que le rock festif. La toute dernière grande étape en date, c’est la signature avec le label Verycords, ce qui a été un grand soulagement pour nous : on était en autoproduction depuis plusieurs années, et on passait parfois plus de temps à faire de l’administratif que de la musique, et financièrement parlant, produire un album était compliqué. On était arrivé au bout de cette aventure en solitaire où on enregistrait tout nous-mêmes, aujourd’hui on se concentre uniquement sur la musique, grâce au label, à la rencontre avec Olivier notre manager, et le tourneur 3CTour qui nous a permis de jouer sur de beaux festivals.

La tournée démarre : comment vous vous préparez à tout ça ?

On a préparé le nouveau show en septembre-octobre 2018, depuis on répète régulièrement avant les concerts, afin d’être le plus zen possible. Et on a déjà la tête au prochain album, on a tous commencé à composer. Grâce aux nouvelles technologies on a chacun notre home studio, donc on compose tous. En fait on n’arrête jamais, on joue, on compose, on part en tournée… la vie de musicien quoi !

Cela veut dire qu'on aura de nouveaux titres sur la tournée ?

C'est encore trop tôt, pour l’instant chacun a proposé des idées mais on n’a pas monté de morceua. On est contents du set qu’on a construits, les retours sur les concerts qu’on a faits depuis octobre sont bons. Mais cela n’empêche pas de prévoir quelques surprises pour le public !

 

Et vous avez d'autres projets en tête ?

Là on veut que la tournée se asse du mieux possible, donner le meilleur de nous-mêmes, et peut-être prouver à certains organisateurs qui étaient frileux de nous programmer sur un plateau rock en nous identifiant seulement aux « Nains de jardin », qu’on est avant tout un groupe de rock. C’est important de faire changer le regard de certains sur le groupe, de faire comprendre qu’on est un groupe rock. Et ensuite il y aura le prochain album, qu’on essaiera de faire encore meilleur que les précédents !

Votre dernier caprice de star ?

On ne se considère pas comme des stars, donc on ne fait pas de caprices, non ?

les courants 2019Retrouvez Merzhin sur la scène du festival Les Courants le jeudi 18 juillet à Amboise ! Toute la programmation est en ligne en suivant ce lien. Et pour suivre Merzhin sur la route ou sur le web, une seule adresse : merzhin.bzh et la page Facebook officielle.

 

CREDIT PHOTO © Martial Morvan