L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE DE

LA TRUFFE

Cherchez la mouche et vous trouverez la truffe ! C’est en tous cas la technique utilisée par certains « caveurs », ces ramasseurs de truffes qui déterrent ces champignons pas comme les autres. Mouche à truffes, cochon ou chien, quelle que soit la technique, la découverte de champignons de la famille Tuberaceae peut rapporter gros… et ne date pas d’hier !

Dès l’Antiquité, la truffe est mentionnée dans divers écrits. Khéops aurait eu un penchant pour ce mets, tandis que pour certains philosophes grecs, le champignon serait le fruit de la foudre, de la terre et de l’eau, rien que ça ! Mais la légende ne dit pas si à l’époque elle valait déjà de l’or.

Elle jouissait en tous cas d’un physique peu flatteur, qui a inspiré nombre de légendes. Déjà que les champignons plus communs étaient chargés de soupçons, puisqu’on ne les distinguait pas à tous les coups des vénéneux, vous imaginez bien que ce champignon noir et difforme n’avait pas forcément bonne presse.

Au Moyen-âge, on considérait parfois que la truffe n’était rien moins que le fruit de Satan. Et ce petit air maléfique s’accompagnait à la Renaissance de vertus aphrodisiaques : la forme suggestive du champignon, qui pour certains rappelait les testicules, aurait motivé cette interprétation sulfureuse.

A la table de François Ier et d’autres grands de ce monde, la truffe se fait lentement sa petite place au firmament des mets de luxe. Mais ce n’est qu’à partir du XIXe siècle qu’on en développe véritablement la production dans le Lot, la Bourgogne, le Vaucluse, le Poitou… ou la Touraine !

Si vous voulez donc partir à la recherche de cet or noir, rendez-vous au pied des chênes, noisetiers, tilleuls et autres charmes, dont les racines apprécient la présence de ce tubercule nourricier.

Samedi 2 février
Les Halles
Richelieu