lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE ...


DE GEORGES COURTELINE

L’homme n’était-il pas très à l’aise avec ses origines ? Le dramaturge Georges Courteline est en effet né à Tours le 25 juin 1858, mais il n’en était pas bien fier. Elevé par ses grands-parents tourangeaux durant ses premières années, il débarque à Montmartre à l’âge de cinq ans pour devenir parisien de cœur. La légende veut même qu’il ait tenté de modifier son acte de naissance pour en effacer le nom de notre chère cité !

Ajoutez à cela le fait qu’il n’ait pas voulu prendre le nom de son père comme nom de plume, et vous aurez peut-être là un cas d’école pour l’ami Sigmund… ou pas, car la chose s’entend bien : le père de Courteline écrivait lui aussi quelques pièces de théâtre. Joseph Moineaux devenait ainsi Jules Moinaux pour ses publications. Pour ne pas être confondu avec son paternel, notre Georges Moineaux a donc choisi un pseudonyme qui sonnait bien : Courteline.

Si ce nom est aujourd’hui familier des amateurs de théâtre, l’ami Courteline a en réalité travaillé de la plume de bien des manières ! Pendant ses quatorze ans de vie de fonctionnaire au ministère de l’Intérieur, il publie ainsi des nouvelles, des contes et des chroniques où il démontre son sens de l’observation drolatique de ses semblables.

Mais c’est le théâtre qui le fera exploser… et lui permettra de prendre une retraite confortable dès 1912 ! Lidoire, Les joyeuses commères, Boubouroche, La Paix chez soi… A partir de 1891 les pièces et les succès s’enchaînent, tandis que notre homme file le parfait amour avec la comédienne Suzanne Fleury.

Rouspéteur et blagueur, le moustachu succombe le 25 juin 1928 des suites gangréneuses d’une inflammation de l’orteil. De là à dire que la vie lui cassait les pieds…