L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



DANIEL GUICHARD

« Je suis chez moi partout »

A 70 ans tout juste, le chanteur a toujours la forme, porté par un public fidèle depuis des années. Il débarque à Tours en janvier, et nous en dit plus sur ses actualités.

Vous repartez pour une tournée-marathon : vous nous confiez votre secret pour avoir cette énergie ?

Je crois que c’est le fait d’avoir mon camping-car, ma maison qui roule. Il est garé juste à côté des salles où l’on joue, donc dès que je suis fatigué ou que je veux faire une pause, plutôt que de rester en loge, je rentre chez moi. Avec mon « camion » comme je l’appelle, je suis chez moi partout !

On vous verra ce mois-ci à Tours : vous nous ramenez de nouvelles chansons ?

Il y en aura quelques-unes. Et puis il y a aussi celles qui ont parfois quarante ans et que personne ne connaît, à part mes enfants et quelques fans, et que le public prendra peut-être pour des nouveautés !

 

Il vous arrive aussi de reprendre des chansons qui ne vous plaisaient pas à l’époque ?

Oui car tout dépend de l’état d’esprit dans lequel vous êtes au moment de créer ou d’écouter une chanson, un poème, un texte… Si vous êtes heureux ou au contraire triste, tendu, cela influe sur votre perception. Mais lorsque ces sentiments ont disparu et que vous revoyez la chose, vous n’avez plus le même regard.

Vous avez récemment sorti une nouvelle chanson, "Si j'avais su" : le futur album sera à l'image de ce titre ?

Sûrement, mais il ne sortira qu’après la tournée. Cette chanson c’est un peu ce qui se faisait quand j’ai débuté : on faisait deux chansons, puis deux autres, ça marchait ou pas, on recommançait… mais on ne faisait pas directement un album car on n’avait pas le temps de bien travailler en détail toutes les chansons.

 

C'est une chanson tournée vers le passé...

Le présent s'y mêle aussi, c'est une nostalgie, une réflexion sur la méconnaissance des choses ou des erreurs, légères ou graves, car on ne peut pas tout savoir dans la vie. J'ai eu de grandes satisfactions et de grandes tristesses, on se dit "j'aurais pu faire ou dire cela", mais avec des si... !

Aujourd'hui vous êtes seul maître à bord, en auto-production ?

Après « Mon vieux », j’étais distribué par Barclay mais je produisais mes disques, avec tout l’argent que cela représentait puisqu’il fallait louer un studio, le matériel, embaucher des musiciens, les maquettes… Aujourd’hui on fait tout sur ordinateur, on peut faire un album dans sa chambre grâce à cet outil. L’autoproduction de nos jours c’est sympa, mais à l’époque il vous fallait un beau chéquier ! Cela m'offre une liberté de création totale, même si elle est chère et pas forcément évidente.

En face de vous et avec vous, il y a toute une communauté de fans qui vous suit notamment sur internet, où une belle proximité se devine !

Tout à fait ! J’ai une reconnaissance réelle et sincère pour tous ces gens qui depuis plus de quarante ans ont eu cette fidélité à mon égard, probablement pace que mes chansons les ont touchés, parce que ma façon d’être les a touchés, parce qu’il y a une cohérence dans ma façon d’être et que ça les rassure. Quand vous faites partie indirectement de la vie de quelqu’un, si vous ne décevez pas cette personne, elle vous considérera toujours comme un membre de la famille – le grand-oncle, le grand-père, ce que vous voulez… Il y a toujours eu cette fidélité, même dans les creux de vague. Quand ces personnes arrivent au concert, je les connais par cœur. Des auteurs de livres connaissent sans doute la même chose, ce n'est pas lié uniquement à la chanson. Si les artistes sont cohérents avec ce qu’ils expriment, il n'y a pas de raison de les lacher.

Votre livre de chevet du moment ?

Je lis les ouvrages de Patricia Darré, une femme passionnante, médium, et journaliste sur France Bleu Berry.

Et vos résolutions 2019, on en parle ?

Vu que je n’ai pas tenu celles de 2018, on peut reprendre les mêmes !

Daniel Guichard sera en concert le vendredi 18 janvier 2019 au Palais des Congrès de Tours, les réservations sont ouvertes !