L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DU CHATEAU DE CHAUMONT-SUR-LOIRE

chaumont sur loire ©Eric SanderVous connaissez l’expression « on efface tout et on recommence » ? Elle s’applique presque à la lettre au château de Chaumont-sur-Loire. Laissez-nous vous raconter cela, avant que vous n’alliez vous promener dans le parc du Festival International des Jardins !

Si le château actuel n’a pas à pâlir de la comparaison avec les autres châteaux Renaissance qu’on trouve dans le Val de Loire, la version d’origine était toute autre : une forteresse ! Aux alentours de l’an mille, le comte de Blois Eudes Ier (preuve qu’on ne choisit pas son prénom, soit dit en passant) veut défendre la frontière qui sépare alors ses terres des domaines des comtes d’Anjou. La forteresse de Chaumont sort donc de terre.

Louis XIPourquoi le château actuel ne ressemble pas à une forteresse ? Tout simple : la famille d’Amboise, qui avait hérité du lieu au XIe siècle, s’est impliquée dans la révolte contre le pouvoir royal de la Ligue du Bien Public, en 1465. En représailles, le roi Louis XI ordonne qu’on brûle le château de Chaumont (vu son sourire en peinture, le gars semblait sympa). Ceux de nos lecteurs qui ont déjà démembré une voiture télécommandée ou une poupée Barbie pour se venger d’un frère ou d’une sœur revêche comprendront tout à fait la démarche royale (ou pas).

La famille d’Amboise se calme, et obtient finalement l’autorisation de reconstruire son château. Il faudra plusieurs décennies pour bâtir la nouvelle demeure, qui mélange forteresse et Renaissance.
L’édifice passe de main en main au fil des siècles, par le jeu des mariages, des alliances, des héritages et autres rachats. Chaumont abrite alors des familles nobles de différentes lignées, jusqu’à être vendue en 1750 à Jacques-Donatien Le Ray qui y installe une manufacture de produits céramiques. Des invités de marque y font halte : l’américain Benjamin Franklin, ou la parisienne Madame de Staël profitent de la générosité de Le Ray.

Après la manufacture de la famille Le Ray, le château devient de manière éphémère une ferme, avant d’être restauré à partir de 1834 par ses propriétaires successifs. La famille De Broglie fait construire en 1877 des écuries. La pratique est alors à la mode chez les aristocrates de la fin XIXe. Et comme ils sont bien partis, ils redonnent un petit coup de jeune au château lui-même, qui abrite des soirées et festivités où la fine fleur de la société française vient parader.

Et comme toutes les bonnes choses ont une fin (et que l’argent n’est pas éternel), la famille De Broglie doit vendre en 1938, et l’Etat en devient l’heureux et actuel propriétaire !


chaumont sur loire ©eric Sander

 

Photos ©Eric Sander