L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LES SHERIFF

"On est la préhistoire du punk !"

Ils auraient dû être sur la scène du festival Aucard de Tours en 2016. Mais le señor Meteo en a voulu autrement : festival inondé, concert annulé. Mais qu'à cela ne tienne, les voici de retour pour l'édition 2018 de l'événement, avec la même énergie punk qu'avant... ou presque ! Olivier, le chanteur, nous en dit plus sur le come-back des Sheriff et leur nouvelle vie.

Je ne sais pas vous, mais nous, en voyant les Ludwig von 88 sur scène, et l'infatigable Didier Wampas, on a l'impression d'un retour du punk, non ?

C’est vrai que maintenant que vous le dites, tout le monde revient, même des groupes plus vieux que nous (mais Didier n’avait jamais arrêté par contre). Je pense que tout le monde s’est arrêté vers les 35 ans car on avait des vies, des enfants, et à 50 ans c’est fini, on n'a plus tout ça car les enfants sont grands, et tout le monde se retrouve avec une nouvelle liberté. Donc on se dit "pourquoi ne pas revivre notre jeunesse" ?!? Et le public est au rendez-vous, car les gens qui nous aimaient quand on avait 20 ans ont maintenant entre 25 et 60 ans, ils ont un peu plus de moyens et ils viennent aux concerts.

Mais comment êtes-vous passé de la simple réunion de copains pour un concert unique en 2012, à décider de reprendre la route des tournées ? C'est parce que le public était là ?

C’est sûr ! S’il n’y avait eu que 300 personnes on n’aurait pas repris. D'ailleurs au début je ne voulais pas reprendre, car je pensais que 15 ans après on serait inconnus - il y a des nouveaux groupes, on est la préhistoire du punk. Mais en voyant le monde qui était présent, et qu’on était demandés sur des festivals, on s’est dit allons-y !

En parallèle la vie normale continue ? Il y a un petit côté schizo à cela ?

Oui la vie continue, et c’est effectivement complètement schizo. La plupart ont continué à travailler normalement, mais personnellement j’ai beaucoup réfléchi pendant les deux ans qui se sont écoulés entre le concert du retour en 2012 et la vraie reprise en 2014. J’ai décidé de ne pas faire les deux car j’étais maçon. Le lendemain du concert de 2012 j’étais au boulot, dans un état lamentable, j’aurais pu me faire très mal. Donc j’ai arrêté ce métier. Certains membres du groupe ont des boulots un peu moins durs physiquement, et vivent ce rythme binaire.

Les sheriff ©Lule for Paloma

Refaire vivre les Sheriff, ça ne vous donne pas envie de composer de nouveaux titres ?

On en a fait un pour une compilation, mais manque de pot il n’intègre finalement pas la compil’ ! Donc on le joue sur scène, et on va le sortir. Mais le problème c’est qu’en fait on ne répète presque pas, puisqu’on a chacun nos vies. Pour faire les concerts les gars sont obligés de poser des congés, des RTT, donc on répète seulement deux ou trois fois dans l’année. C'est pour ça que pour l’instant on ne peut pas créer de nouveaux morceaux.

Monter sur scène à la cinquantaine, et quand on a vingt ans, on aborde forcément les choses différemment non ?

Non pas vraiment. Ou si, on fait peut-être des pauses un peu plus longues entre les morceaux ! Avant on enchaînait non-stop, en apnée pendant 1h30 ! On n’est plus capables de le faire. Mais on enchainait les morceaux surtout parce qu’on n'était pas très connus et que quand il n’y a pas grand monde dans la salle, faire une pause d’une minute ça pouvait sembler trèèèès long. Maintenant il y a du monde donc on peut se permettre de prendre notre temps. Et bien sûr on ne peut pas enchainer vingt dates d’affilée : on fait la sieste l’après-midi avant le concert, on met la ceinture pour maintenir les reins, on se préserve un peu plus, mais on a la même envie et l’énergie !

 

Le dernier truc avant de monter sur scène ?

Chacun a son truc. Certains sont coincés aux toilettes, moi je m’habille, d’autres jouent de la guitare pour s’échauffer, le batteur joue pour s’échauffer aussi.

Votre petit plat préféré ?

La seiche à la plancha.

Une phrase ou une expression punk par excellence ?

Y’en a plein ! Bon maintenant on ne peut plus dire « no future » ou « je n’irai pas jusqu’à 25 ans », qu’on disait à l’époque où le temps paraissait long. Ce qui reste punk c’est faire les choses soi-même, et être libre.

aucard 2018Pour un vent de liberté qui décoiffe rendez-vous le vendredi 8 juin 2018 sur la plaine de la Gloriette pour la 33e édition du festival Aucard de Tours ! Retrouvez toute la programmation en cliquant ici, et pour suivre les Sheriff dans toute la France c'est juste là.

 

Photo Les sheriff ©Lule for Paloma