L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



cabadzi ©Franck LoriouCABADZI

"On a toujours eu un goût pour les arts graphiques, et pour les concerts scénarisés"

De Terres du Son aux Courants d'Amboise, la Touraine avait déjà accueilli le groupe Cabadzi il y a quelques années. Les voici de retour dans leur formation originale - le duo Olivier Garnier et Victorien Bitaudeau - avec un projet inédit : Cabadzi X Blier, variation musico-cinématographique à découvrir au Temps Machine le jeudi 26 avril prochain. Olivier nous en dit plus sur les coulisses de cet album et de la tournée.

Avec ce projet Cabadzi X Blier vous opérez un virage vers l'électro : ce changement musical était déjà dans les tuyaux ?

Ça s’est fait avec le projet Blier car on est revenus à la configuration de groupe de départ, c’est-à-dire moi et Victorien. On avait monté le groupe à deux, et on voulait faire ce projet à deux. Cela faisait aussi pas mal de temps qu’on voulait bosser uniquement avec des claviers et des machines. Comme le projet était un peu hors-circuit, on s’est dit "allons-y" pour un son un peu plus dur et un peu plus binaire.

Pour ceux qui ne reconnaîtraient pas les films de Blier à l'écoute de l'album ou du concert, quelle place tiennent-ils dans ce projet ? C'est une ambiance, ou un copié-collé patchwork de tous les dialogues ?

Dans chaque texte il y a à peu près 80% qui vient de films de Blier. J’ai retranscrit tous les dialogues des 18 films de Blier, ce qui a créé un recueil, un dictionnaire où aller piocher des phrases et réécrire de la matière textuelle. Les grands connaisseurs de Blier reconnaîtront ses mots dans chaque morceau, mais pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de ses films, ils auront l’impression que ça vient de nous. L’idée c’était de détourner le truc, de s’en inspirer. Tout comme on l’a fait en live avec un aspect visuel où l’on a fait redessiner des scènes cultes des films de Blier, c'est une manière de se réapproprier une œuvre.

Cet aspect visuel modifie-t-il votre manière d'être sur scène, votre manière de vivre le concert ?

Oui et non. Cela nous apporte beaucoup car c’est un 3e personnage avec lequel on peut interagir, ce qui est super intéressant. Le décor aussi permet d’interagir, car la projection ne se fait pas en fond de scène mais sur une structure scénographique de 4 écrans en rideaux de fils. A chaque morceau il y a donc un nouveau tableau scénographique.

C'est un dispositif que vous aviez anticipé dès le moment de l’écriture ?

C’est venu alors qu’on était aux ¾ de l’album : on était sur un projet qui parle de cinéma, et comme on avait détourné les textes on avait envie de détourner l’image, sans projeter des extraits des films d’origine. D’où l’idée de les faire redessiner par le Brésilien Adams Carvalho à qui on a demandé d’adapter les personnages et scènes à notre époque 2018.

Le cinéma tenait-il déjà une place dans vos sources d'inspiration avant ce projet Blier ?

On est des gros amateurs de cinéma, de séries, de BD… d’image en général. On a toujours eu un goût pour les arts graphiques, et pour les concerts scénarisés. On avait envie donc d’un concert qui soit un peu plus qu'un simple concert, qui soit un spectacle.

Vous êtes aussi passé par les arts du cirque à vos débuts, ceal vous donne envie d’autres mélanges de pratiques artistiques ?

Pourquoi pas, c’est quelque chose qu’on aime beaucoup, et en plus les retours du public sont bons. Donc c’est quelque chose qu’on a envie de continuer à travailler, et c’est aussi effectivement un retour à nos premières amours de la scénographie de cirque et de spectacle.

Pour nos lecteurs qui ne connaîtraient pas sa filmographie, quel est pour vous le film de Blier à ne pas louper ?

Tenue de soirée ! Pour nous c’est le film qui a le plus inspiré le disque, dans lequel on est le plus allé piocher, un grand film avec Depardieu, Michel Blanc et Miou-miou, qui est super actuel puisqu’il traite du genre, de l’homosexualité, de la transexualité, de l’amour…

Votre dernier coup de cœur artistique ? En musique ce serait Damso, c’est le futur du hip-hop, il a une super écriture. En cinéma, Petit paysan m’a beaucoup plu, c’est un grand film.

Votre petite habitude honteuse ? On en a tous, mais qu’est-ce que je peux avouer publiquement ? Disons que je peux écouter de la musique très ringarde de temps en temps, et y prendre plaisir.

Retrouvez Cabadzi X Blier sur la scène du Temps Machine le jeudi 26 avril prochain, avec Le Carré en première partie. La soirée s'annonce électro, rap et cinéphile !

 

 

Photo ©Franck Loriou.