L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

...DU TELEPHONE

ALEXANDER GRAHAM BELLPlutôt que d’envoyer des pigeons voyageurs ou faire des signaux de fumée, vous envoyez des SMS. Vous rendez-vous compte de la chance que vous avez ? Alors on dit merci qui ?

Très bonne question. Si l’américain Alexander Graham Bell est le premier à déposer un brevet en 1876 pour l’ancêtre du téléphone, il se trouve que le même jour Elisha Gray fait la même chose. Alors, qui est le père du téléphone ? Les deux américains ont bataillé dur pour obtenir les lauriers de cette découverte qui allait marquer plus d’un siècle, et rendre riche celui qui gagnerait le conflit juridique !

Bell remporte la mise, mais voit d’autres prétendants au titre apparaître. Les recherches scientifiques visant à transmettre la voix à distance ont en effet débuté dès le milieu du XIXe siècle. Après le télégraphe, qui permet de transmettre en code morse des messages écrits, de nombreux inventeurs se penchent en effet sur l’étape suivante. En Europe, l’italien Antonio Meucci dépose un premier brevet dès 1871, et c’est faute d’argent pour obtenir sa prolongation que sa découverte tombe dans l’oubli… Et permet à Bell de s’imposer officiellement comme inventeur de génie !

Bien sûr à l’époque, on reste au bout du fil. Mais pas question d’utiliser des boîtes de conserve reliées par un fil (on avait déjà testé au XVIIe siècle) ! C’est un système avec micro et écouteurs que Bell a créé et commercialisé avec la Bell Telephone Company.

A l’autre bout du combiné, une opératrice vous met en relation avec le numéro que vous avez demandé. Puis en 1922 le modèle PTT24 propose un cadran où l’on peut composer un numéro. Et dans la même décennie, on appelle d’un côté à l’autre de l’Atlantique !

Par la suite, ce qui évolue c’est surtout le design. La Bakélite fait son apparition, la couleur aussi, puis c’est la révolution dans les années 1980 : les touches remplacent le cadran ! On ne fait plus tourner, on appuie !

Et les révolutions s’enchaînent ensuite à un rythme effréné : le téléphone sans fil naît dans les années 1990 grâce aux ondes radio qui relient le combiné et sa base. Inutile de dire que cela fait le bonheur des ados qui peuvent continuer leur conversation dans leur chambre, à l’abri des oreilles parentales indiscrètes.

Quant au téléphone portable, il se développe dans les années 1990… après de premiers essais dès les années 1980. Le côté « portable » est véridique, mais pas pratique : l’appareil mesure 25 centimètres, sans compter l’antenne. Cool attitude assurée !

A l’époque, si on est en retard à un rendez-vous, on cherche une cabine téléphonique (c’est mamie qui nous l’a dit). Heureusement depuis, l’appareil s’est miniaturisé et démocratisé, et aujourd’hui il est même connecté à Internet, car on n’arrête pas le progrès !