L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



GAUVAIN SERS ©Franck LoriouGAUVAIN SERS

« J’ai toujours été un grand amoureux de chanson française »

De la Creuse à Paris, des sciences à la chanson, il n’y a qu’un pas que Gauvain Sers a franchi avec succès. A 28 ans, l’auteur-compositeur monte seul sur scène après avoir assuré les premières parties de Renaud en 2016. A Montlouis il jouera son premier album Pourvu... et un peu plus !

Comment on passe d’une école d’ingénieurs à chanteur ?

Je suis allé jusqu’au diplôme pour assurer mes arrières et rassurer mes parents, mais pendant mes études d’ingénieur, j’écrivais déjà des chansons en parallèle. J’ai toujours été un grand amoureux de chanson française, et après en avoir beaucoup écouté j’ai commencé à écrire et tout s’est fait petit à petit. Une fois mon diplôme en poche je me suis dit que c’était le moment où jamais de tenter ma chance, pour ne pas le regretter un jour. Je suis donc parti à Paris pour suivre un cursus d’auteur-compositeur-interprète à la Manufacture Chanson. Moi qui ne connaissais personne dans ce milieu, cela a été très utile pour m’aiguiller et débuter.

Et ça s'apprend, la chanson, écrire, composer ?

Pas vraiment, disons que les intervenants nous donnaient des conseils, des clés pour ne pas trop tourner en rond, pour que chacun développe son univers. Cela permet aussi de faire des rencontres, j’ai rencontré là-bas une partie de mes musiciens et mes managers, c’est donc une manière de se mettre le pied à l’étrier. Mais je ne crois pas qu’on puisse réellement apprendre à écrire des chansons : c’est en écrivant de plus en plus qu’on s’améliore, un peu comme pour d’autres métiers !

Dans votre travail d'écriture-composition, vous débutez par les textes ou la musique ?

Je commence la plupart du temps par le texte, car j’aime raconter une histoire, traiter un sujet ou une anecdote. Et je teste ensuite plusieurs musiques à la guitare, puis je choisis celle qui me reste en tête et me séduit le plus. Je fais écouter à des gens de mon entourage uniquement quand je considère que j’ai fini, et ces proches qui me donnent leur avis sincère me permettent de savoir si la chanson est bien (parfois à force de la jouer, on ne sait plus si elle est moyenne, pas terrible ou bonne !).

 

 

On vous parle souvent de Renaud, mais dans vos chansons vous citez plusieurs fois Allain Leprest, qui n’est pas si connu du grand public. Quelle place occupe-t-il parmi ceux qui vous ont influencé ?

C’est vrai que j’ai beaucoup écouté Renaud, et j’ai connu Leprest un peu plus tard mais ça a été un coup de foudre : je suis tombé amoureux de sa plume, de sa manière de raconter des histoires, de sa manière très imagée d’écrire, comme un peintre du quotidien. Il y a aussi beaucoup d’humour dans ses chansons, et le personnage lui-même est un peu incroyable, il est un peu un poète maudit, très émouvant sur scène, c’est tout cela qui m’a marqué. J’en parle peut-être un peu plus que mes autres influences comme Ferrat ou Renaud, car il est un peu plus oublié du grand public, malheureusement. J’ai reçu des messages de gens qui l’avaient découvert après avoir entendu son nom dans mes chansons, et ça m’a vraiment fait très plaisir.

Sur votre album vous avez une chanson préférée ?

Tout dépend du moment, mais c’est vrai que Pourvu est une chanson porte-bonheur car c’est celle que Renaud a écouté en premier et qui lui a donné envie de m’inviter à faire ses premières parties, et il y a eu le clip de Jean-Pierre Jeunet, donc j’ai forcément une tendresse particulière pour elle !

 

Dans votre mp3 on trouve quoi ? Evidemment mes influences dont je vous parlais ; et pas mal d’amis à moi que j’aime beaucoup comme Clio, avec qui j’ai fait un duo sur le premier album, Govrache qui est un ami qui fait certaines de mes premières parties, Baptiste W. Hamon que j’aime bien aussi, et bien sûr toujours les grands - Souchon, Leprest Tiéphaine, Dylan, Neil Young, les Beatles, bref plein plein de choses !

Votre livre de chevet ? Un livre de Michel Bussi car je serai en interview croisée avec lui.

Une bonne raison d’aller dans la Creuse ? Le calme ! Il n’y a pas meilleur endroit pour se ressourcer  !

gauvain sers ©Franck LoriouGauvain Sers est invité en Touraine par l'association Les Courants. Retrouvez-le sur la scène de l'espace Ligéria de Montlouis-sur-Loire le 21 avril 2018. Pour réserver, rendez-vous sur les billetteries en ligne habituelles.

 

 

Photos ©Franck Loriou