L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DU DEFILE DE MODE

Tapis rougeMettre un pied devant l’autre en gardant un visage impassible, la main sur la hanche... Ce n’est pourtant pas bien compliqué, mais il semblerait que cela ne soit pas donné à tout le monde !

Défiler sur les podiums, qui se sont multipliés au fil des deux derniers siècles, est réservé à un nombre restreint d’élu(e)s, tout comme le défilé était d’ailleurs réservé à un tout petit groupe de spectateurs à ses débuts.

Si la mode existe depuis longtemps, le défilé est en effet apparu de la plus simple des manières : pour montrer aux clientes qui en avaient les moyens les modèles qu’elles pourraient s’offrir en entrouvrant leur porte-monnaie.

A Paris, le couturier d’origine britannique Charles Frederick Worth dégote en 1858 des jeunes femmes pour porter ses créations face aux acheteuses potentielles : le défilé est né !

On doit d’ailleurs à ce même gentleman la « haute couture», appellation que ne pouvaient utiliser que les membres de la Chambre Syndicale qu’il crée dix ans plus tard.

Mais le défilé reste encore l’apanage des salons privés, à l’abri des regards indiscrets... Petit à petit la musique y fait son apparition, les mannequins prennent la pose, le décor s’étoffe, on danse même parfois durant les années 1920. La présentation devient une vraie fête, stoppée net par la deuxième guerre mondiale.

L’Amérique profite du déclin européen pour braquer les projecteurs sur ses créateurs : la publicitaire Eleanor Lambert crée la Press Week pour que les journalistes découvrent les couturiers locaux. L’idée fait mouche et les années 50 voient fleurir les rassemblements consacrés à la mode à Florence puis Milan, avant Londres et bien sûr Paris, puis la naissance dans les années 80 des «Fashion Week» telles qu’on les connaît, et qui sont aujourd’hui plus d’une centaine dans le monde.

Avec le temps, les défilés haute-couture sont devenus des spectacles avec DJ ou mise en scène hors-norme, pour une dizaine de minutes de parade (contre 1h30 dans les années 60 !).

Soyons honnêtes : auriez-vous acheté les bustiers aux seins pointus de Jean-Paul Gautier ou les robes en métal de Paco Rabanne ?

Moment de créativité pour le couturier, le défilé haute couture sert surtout à faire connaître une maison dont la santé dépendra de la collectoin prêt-à-porter.

On gardera donc les tenues artistiques pour la beauté du show, mais que cela ne vous empêche pas de vous exprimer à travers votre garde-robe !