L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



Andrea MagnaniANDREA MAGNANI

« Je crois à tous les types d’échanges culturels »

Le réalisateur italien Andrea Magnani sera l’un des invités de marque de Viva il Cinema! Journées du cinéma italien de Tours. Après plusieurs courts-métrages à son actif, son premier long Easy sorti en 2017 emmène le spectateur dans un drôle de road-movie, jusqu’en Roumanie...

Avec le voyage un peu fou d’Easy qui voit son héros rapatrier un cercueil jusqu’en Ukraine, on retrouve la thématique du voyage et de l’interculturalité déjà présente dans vos courts-métrages de fiction et vos documentaires...

Oui c’est une thématique qui me tient à coeur, l’interculturalité est un sujet qui m’intéresse et que je recherche. Je crois à tous les types d’échanges culturels, et de ce point de vue mon prochain travail suivra sans doute la même route qu’Easy.

Easy - Andrea Magnani

Avant ce film vous vous étiez illustré par des documentaires : qu’est-ce qui vous a motivé à aller vers la fiction ?

J’avais déjà un pied dans la fiction via l’écriture de scénario depuis 2002. J’ai travaillé comme scénariste pour la télévision italienne, des séries. Mais le film est justement très différent de ce que j’ai écrit pour la télé : je voulais faire un film avec moins de dialogues, presque aucune réplique du personnage principal, peut-être car justement j’avais écrit beaucoup de dialogue pour le petit écran ! Après avoir débuté comme scénariste, j’ai évolué vers la réalisation (de courts et de documentaires) : c’était mon objectif dès le départ.

Ce premier film est en tous cas une réussite, aussi bien en Italie qu’à l’international. Est-ce que cette reconnaissance et les récompenses  rendent plus facile le montage de votre prochain film ?

Comme c’ést la première fois que je vis cela je ne sais pas quel impact cela aura... J’espère que cela m’aidera, et je le saurai bientôt puisque je suis justement dans les préparatifs de mon prochain projet. Je n’aime pas voir mes films comme des outils pour faire une «carrière», je me contente de regarder le travail accompli, et j’avoue que je suis très fier d’Easy. Pour mon prochain film je procèderai donc de la même manière : travailler dur, avec un objectif en tête... J’espère juste que cela ne me prendra pas sept ans comme cela a été le cas pour Easy !

Vos études de sciences politiques influencent-elles votre travail cinématographique ?

Oui, sans doute, au même titre que toutes mes autres expériences. Je crois que toutes les expériences qu’on accumule au cours d’une vie restent avec vous, un peu comme une fine couche supplémentaire de poussière qui se déposerait sur vous. Donc toutes mes expériences, y compris mes études, sont là, avec moi, et m’influencent moi et mon travail.

Quels sont les artistes qui vous ont inspiré votre façon de travailler et de voir le monde ?

Ils sont nombreux ! Je pense que ma toute première influence a été, enfant, les westerns. Ma passion pour les roadmovies vient aussi de là, car beaucoup de westerns en sont proches, avec un cowboy solitaire qui se retrouve face à son destin au cours d’un voyage. Je me sens aussi assez proche des comédies de situation. Je n’aime pas tant que ça les comédies où le rire provient du dialogue, je préfère les films où on place le personnage dans une situation complexe, et c’est ce qui vous fait rire ou sourire. J’aime donc les comédies d’Europe du Nord, et bien sûr les grands maîtres du cinéma italien comme les premiers Fellini, Monicelli et Risi.

 

Votre petit plat préféré ? J’en ai plein ! Je ne fais pas partie de ces Italiens car mangent italien tout le temps, même à l’étranger. Je suis très curieux de découvrir toutes les gastronomies du monde.

Votre mot italien favori ? Ces derniers temps c’est leggerezza (la légèreté) car nous devrions aborder la vie plus tranquillement, avec plus de simplicité que ce que nous avons l’habitude de faire.

viva il cinemaAndrea Magnani fait partie des invités de Viva il Cinema! Journées du Cinéma Italien de Tours. Rendez-vous du 14 au 18 mars pour tout un week-end de cinéma transalpin avec projections, rencontres, conférences et expositions !