L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



ALBAN IVANOV

« Le seul truc que j’arriverais à bien faire... être con !»

Cet homme est multi-fonctions ! Comédien à la télévision et au cinéma, sur scène avec son one-man-show à succès qui affichait complet en 2017 à Tours, animateur des scènes du Jamel Comedy Club... On n’arrête plus Alban Ivanov ! Mais il fait une pause pour répondre à nos questions.

Vous avez débuté assez tôt, notamment dans des fictions télé : qu’est-ce qui vous a amené au départ vers le théâtre et la comédie ?

J’ai commencé par le théâtre d’improvisation à 11-12 ans, mais au début c’était une punition. Mon beau-père travaillait dans un centre de jeunes à Fontenay-le-Fleury, et comme j’étais turbulent à l’école, il m’a dit « comme tu fais le malin à l’école, tu feras le malin sur scène ! » et il m’a inscrit à un atelier de théâtre d’improvisation. J’ai accroché tout de suite, je m’y sentais bien, et j’ai pensé que ce serait le seul truc que j’arriverais à bien faire… Etre con ! J’ai l’impression que j’ai un don pour être con !

Sur scène vous jouez votre one-man « Element perturbateur» : c’est ce qu’on vous disait à l’école ?

Exactement ! Au début je pensais qu’on ne me le dirait qu’à l’école, mais finalement même en dehors on me le disait encore… J’en ai déduit que ça devait sans doute être vrai, et je l’ai transformé en quelque chose de positif.

En ayant été formé par l'impro où l'on est en collectif, le one-man n'est pas un exercice trop solitaire ?

C’est comme à la boxe, on est seul sur le ring, mais en tant que représentant de l’équipe qui m’entoure et avec qui je travaille. Je raconte sur scène ce qu’on écrit avec les copains à une terrasse de café. Donc je ne me sens pas tout seul.

Avez-vous une recette pour expliquer votre succès ?

C’est surtout une accumulation de plein de choses. Par exemple le sketch sur le foot en 2015 au Marrakech du rire a été un élément déclencheur pour remplir les salles, il y a eu aussi les films, le clip « Chocolat » avec Lartiste, le Marrakech 2016 s’est bien passé… Ce sont des graines que j’ai semées depuis quelques années qui commencent à pousser… « Il a semé les graines de l’arbuste de son œuvre », c’est beau hein, notez-le, je vais me le faire tatouer !

Aujourd’hui vous êtes pré-nominé comme révélation masculine aux Césars, ça vous fait quoi ?

C’est surprenant, ça fait plaisir car c’est une reconnaissance par les professionnels ! J’étais déçu que ce ne soit pas pour la meilleure silhouette ! Mais plus sérieusement, récemment il y a eu Patients, le Sens de la fête, deux films qui ont bien marché : le monde du cinéma me découvre, même si j’étais déjà sur scène et à la télé.

Des projets à venir ?

Je travaille sur un projet d’équipe avec toute une bande, et ensuite un 2e spectacle car ce premier one-man était vraiment brut, vendu alors qu’il n’existait pas encore. J’ai donc envie maintenant de peaufiner un peu plus les choses, avec toujours un mélange entre personnages et stand-up.

Votre petit plat préféré ?

Le poulet yassa.

Le moment le plus gênant sur scène ?

Quand j’ai fait craquer mon pantalon !

Après avoir fait salle comble à l'espace Malraux en 2017, Alban Ivanov revient à Tours le 21 mars prochain et vous attend au Vinci

 

 

 Photos ©André D