L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



claudio capeo ©Yann OrhanCLAUDIO CAPÉO

« Être sur scène et s’amuser en faisant de la musique »

Il n’a pas remporté The Voice mais y a gagné une popularité grandissante. Dans une tournée 2017 qui emmène le groupe dans tous les coins de France, Claudio Capéo fera une halte à Tours pour les Francos Gourmandes. L’occasion de parler avec lui de son parcours et de ce succès à savourer.

Vous aviez déjà sorti 2 albums et participé au Printemps de Bourges avant de participer à The Voice : qu’est-ce qui vous a motivé à pousser la porte de TF1 ?

Tout simplement pour forcer un peu le destin ! On en avait peut-être un peu ras-le-bol de ne pas percer plus que cela, donc on s’est dit « pourquoi pas ? », même si au départ cela ne m’attirait pas forcément car nous évoluions plutôt dans le secteur indépendant. On a perdu presque dès le début de la compétition, mais c’est aussi grâce à cela qu’on en arrive là aujourd’hui. C’est donc quand même une opportunité merveilleuse pour les petits jeunes qui ont envie de faire de la musique, et quand on a réellement envie de quelque chose, il faut tout tenter !

Vous dites « on a perdu » alors que le concours se fait en solo : Claudio Capéo, c’est surtout un groupe, non ?

J’ai fait ce concours pour le groupe et pas que pour moi, on a toujours été ensemble depuis bientôt neuf ans, et notre but c’était d’attirer l’attention sur le groupe. Il a fallu un petit peu de temps pour que les gens comprennent que je ne suis pas tout seul, mais ça commence à rentrer, c’est quasi gagné !

 

 

Vous avez eu un épisode métal à l’adolescence, qu’est-ce qui vous a fait revenir vers l’accordéon ?

Mon amour de l’instrument tout simplement. Le métal c’était à 14 ans, l’âge où tu passes pour un couillon avec un accordéon donc tu essaies de faire du rock ou de te faire pousser des dreadlocks. Et puis finalement tu prends ton pied avec l’accordéon... donc j’y suis revenu rapidement.

Vous écoutiez alors les groupes qui ont justement remis l'accordéon au goût du jour, comme les Ogres de Barback par exemple ?

C’est marrant car je n’écoutais pas ces groupes-là durant mon adolescence, j’écoutais du métal et du reggae, mais je n’écoutais pas d’accordéon. Je n’avais pas vraiment de référence chanson française.

Dans une autre vie vous étiez menuisier : c'est quelque chose qui vous sert encore aujourd'hui ?

Je retape ma maison donc je pratique toujours, même si en tournée j’ai forcément moins le temps. J’aime tout ce qui est travail manuel et cela me sert d'anti-stress de me mettre à construire des placards ou réparer des portes, cela me sort de la musique dans laquelle je baigne toujours.

Pour vous la recette d’un bon concert, c’est... ?

Tout simplement une soirée sans prise de tête avec des potes, des sourires, des mains levées, de l’enthousiasme, être sur scène et s’amuser en faisant de la musique. Donner du plaisir et en prendre aussi... tout simplement être bien !

 

Un rituel avant de monter sur scène ? Des gros câlins individuels puis un gros câlin de groupe, on se raconte des conneries, on boit un petit verre de whisky cul-sec et on y va !

Votre gourmandise préférée ? Les calzone, je pourrais en manger tous les jours ! Et bien sûr les pâtes, avec une maman italienne c’est obligé !

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter puor l’avenir ? Plein de concerts et de jolies choses, que ça ne s’arrête jamais et qu’on reste dans le plaisir.

francos gourmandesRetrouvez Claudio Capéo sur son site officiel et sur la scène des Francos Gourmandes à Tours le vendredi 15 septembre en compagnie de Revivor, Cocoon et de chefs cuisiniers (le festival accueillera Rachid Taha, Mesparrow et Part-Time Friends ainsi que Joris Delacroix le samedi 16). Toute la programmation gourmande et musicale sur www.toursfrancosgourmandes.fr.

 

Photos ©Yann Orhan

claudio capeo