L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

...DU MERCREDI

mercureEn cette époque de rentrée scolaire, l’heure est grave. Question cruciale : quatre ou cinq ? A l’heure où certains s’arrachent les cheveux ou tirent à pile ou face pour savoir s’ils restent à la semaine de cinq jours ou repassent sur quatre jours en réintroduisant le repos du mercredi, il nous semblait essentiel de revenir sur le sujet en vous contant l’histoire de ce jour pas comme les autres !

Les plus perspicaces d’entre vous savent déjà que ce jour souvent dédié aux enfants se trouve pile-poil entre le mardi et le jeudi. Certains se souviennent peut-être aussi que son nom vient du dieu romain Mercure, puisqu’en latin on disait Mercurii dies - le jour de Mercure, le dieu des voyages, du commerce (et des voleurs, mais n’y voyez pas de lien).

odinMais chez nos voisins saxons, ce n’est pas un petit dieu comme les autres qui a les honneurs de ce jour de la semaine : c’est Odin lui-même, le dieu des dieux, aux multiples compétences et pouvoirs magiques qui se voit dédiée cette journée. Quelle relation avec le mercredi ? Eh bien tout simplement l’étymologie : Odin s’appelait Woden, Wodan ou Wotan dans les anciennes contrées anglo-saxonnes. Ce qui nous donna Wednesday en anglais ou woensdag en néerlandais par exemple.

Dans nos pays latins, le mercredi n’est pas en reste puisque la tradition catholique lui a tout de même donné un rôle à jouer. En plus du Mercredi des Cendres et du Mercredi Saint qu’on retrouve respectivement au début du Carême et à l’approche de Pâques, au Moyen-âge l’Eglise imposait parfois une « trêve de Dieu » du mercredi au lundi durant les guerres entre nobliaux. Derrière les bonnes intentions d’appel à la paix, le clergé essayait aussi de préserver ses propres intérêts lorsque ses terres étaient concernées par ces conflits.

Toutefois ne voyez-là aucun lien avec le choix de faire du mercredi le jour de repos des écoliers. Ceux-ci profitaient jusqu’en 1972 du jeudi pour faire une petite coupure dans une semaine d’école qui s’étirait jusqu’au samedi. Mais après la décision du président Pompidou de supprimer les classes du samedi après-midi en 1969, son ministre de l’Education Olivier Guichard poursuit sa réflexion et réalise bien vite qu’il faut rééquilibrer la semaine. On décale donc en 1972 le jour de repos du jeudi au mercredi.

Depuis, le nombre d’heures d’école a évolué, le samedi matin a disparu, et le mercredi des entraînements de judo et autres cours de solfège a failli disparaître. Mais dès la rentrée, dans de nombreuses communes, c’est reparti !