L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DU CHATEAU DE L'ISLETTE

Chateau de l'isletteLa Touraine est le pays des châteaux, aucun doute ! A tel point qu’on en trouve parfois à quelques centaines de mètres de distance. Ainsi, à quelques pas du château d’Azay-le-Rideau, on trouve un autre bijou : le château de l’Islette, situé à califourchon sur les communes d’Azay et Cheillé.

Proches voisins, les deux bâtisses partagent leur style Renaissance (et la rumeur dit qu’elles auraient même partagé les ouvriers à l’époque de leur édification), ainsi que leur proximité avec les eaux de l’Indre. Mais lorsque le sculpteur Rodin et son amante Camille Claudel ont dû choisir un lieu de villégiature en Touraine à la fin du XIXe siècle, c’est bien vers l’Islette qu’ils se sont tournés !

Il faut dire que le lieu a de quoi séduire. Du logis seigneurial médiéval, il ne reste alors qu’une aile en brique et en pierre, point de départ du château métamorphosé par son propriétaire René de Maillé à partir de 1526. La famille de Maillé occupera les lieux durant trois siècles. Et avec ce château ils avaient de quoi s’occuper ! Agrandissements et embellissements sont en effet au programme, notamment lorsque Charles de Maillé devient marquis en 1612 et s’engage dans des travaux, histoire que les lieux soient à la hauteur de ce nouveau titre.

chateau de l'isletteChaque propriétaire semble d’ailleurs avoir voulu imposer sa patte à l’édifice. Le polytechnicien Dupuy qui acquiert le château au XIXe siècle fait ainsi combler les douves où circulaient jusque-là les eaux de l’Indre, modifie les tours qui étaient autrefois pointues, et en profite pour modifier les lucarnes.

Mais cela n’empêchera pas l’Islette d’exercer son charme sur Rodin et Claudel, qui y louent alors une chambre. Durant trois étés consécutifs à partir de 1890, loin de l’agitation parisienne, le sculpteur vient en Touraine chercher le calme…

balzac de rodin...et Balzac, ou plutôt son sosie : chargé de créer une statue du grand auteur, il veut s’inspirer de la physionomie des Tourangeaux. Un voiturier, Estager, fera l’affaire et posera pour le maître. Quant à Camille Claudel, elle créera aussi à l’Islette, en s’inspirant notamment de la fille de la propriétaire pour le buste La petite châtelaine qu’elle travaille de 1892 à 1896.

Le château retourne ensuite à son relatif anonymat, au point de se transformer au XXe siècle en résidence de vacances avec cuisine collective et dortoirs pour les salariés d’une société qui n’entretient pas les lieux… Lorsque la famille Michaud, actuelle propriétaire, rachète le bâtiment en 1965, il est proche de l’insalubrité… Mais à grand renfort de travaux, le voilà ouvert au public depuis 2010 !

 

 

 

 

chateau de l'islette