L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



django afficheDJANGO

Un biopic sympathique sur les traces de Django Reinhardt

En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt, véritable “ guitare héros, est au sommet de son art. Chaque soir il fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il sent le danger et décide de s’évader en Suisse aidé par une de ses admiratrices, Louise de Klerk. Pour passer, il se rend à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman, avec sa femme enceinte, Naguine et sa mère Negros. Mais l’évasion est plus compliquée que prévue, Django et ses proches se retrouvent plongés dans la guerre. Pendant cette période dramatique, il n’en demeure pas moins un musicien exceptionnel qui résiste avec sa musique, son humour, et qui cherche à approcher la perfection musicale…

 

Premier long-métrage d’Etienne Comar, scénariste connu dans le cinéma français depuis plus de 20 ans (Mon Roi de Maiwenn, Des hommes et des dieux, …), basé sur un livre d’Alexis Alatko qui est d’ailleurs co-auteur du scénario pour ce film.

Ce biopic nous emmène donc avec Django qui refuse de partir en tournée de concerts dans l’Allemagne nazie, suite à une proposition des occupants, et essaie tant bien que mal de leur échapper en prenant la direction de la Suisse.

Le film nous raconte quasi-exclusivement cette partie de sa vie, permettant d’approfondir au mieux celle-ci, mais laissant parfois le spectateur avec un manque d’informations.

Le scénario du film est quelque peu fouillis et très narratif. On trouve tout de même certains aspects originaux notamment dans l’image que reflète chacun des « camps » : les nazis restent ici les méchants de l’histoire mais paraissent (pour certains) moins clichés que ce que proposent d’habitude les films traitant de ce sujet, ce sont parfois même les Français qui portent cette casquette de personnages haineux et agressifs.

Là où nous pouvons également saluer l’originalité du scénario, c’est dans la mise en scène du combat que mène le protagoniste face aux nazis : en utilisant la musique. On peut penser par exemple à cette scène où le musicien nargue les nazis lors d’une réception, en jouant sa musique tzigane alors que l’idéologie nazie interdisait formellement ce genre d’airs rythmés.

Visuellement le film est très sobre et minimaliste mais possède quelques scènes incroyables (la messe funèbre étant visuellement et musicalement d’une puissance magnifique). Cette légèreté visuelle met en avant les acteurs Reda Kateb et Cécile de France qui incarnent respectivement avec brio le musicien engagé et sa maîtresse.

Django est un biopic sympathique possédant certaines faiblesses. Un premier long-métrage en demi-teinte pour Etienne Comar, nouvel arrivant à la réalisation cinématographique.

django

A voir aux cinémas Studio

django