L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



PE BarréPIERRE-EMMANUEL BARRÉ

"Sale Con, c’était un surnom parfait pour être accepté dans le show business"

Sur France Inter ou à la télé, Pierre-Emmanuel Barré n'a pas de limite et préfère utiliser le poil à gratter plutôt que la brosse à reluire, qu'il s'agisse de politique, de culture ou de vie quotidienne. On le retrouvera sur scène à Tours le 27 janvier entouré de Dédo, Blanche, Antoine Schoumsky et Aymeric Lompret dans le spectacle "Les Insolents". Un bon prétexte pour lui poser quelques questions !

Te définir toi-même comme « sale con », sur ton compte Twitter par exemple, c’est pour qu’on te réponde « mais non, mais non, tu n’en es pas un » ?

Non, au contraire !
C’est pour que quand les gens me disent « Eh ! Mais t’es un sale con ! » je puisse répondre « Ben oui, c’est marqué là. »
Astucieux non ?
Et puis c’était aussi un pari… Sale Con, c’était un surnom parfait pour être accepté dans le show business : les gens se disent tout de suite « Ah, il est des nôtres ».

« Les insolents », un titre qui te va comme un gant. Mais en quoi consiste ce spectacle ? Chacun fait son sketch et puis s’en va ou vous avez aussi créé des choses à plusieurs ?

Non, c’est pas vraiment un plateau, on a essayé de faire un vrai spectacle avec des intersketchs.
Et puis on change le texte à chaque ville de tournée, à Lyon, on fait des sketchs sur Barbarin, à Bordeaux, des sketchs sur les riches, à Béziers, des sketchs sur les cons etc…
Du coup, pour la Touraine, on est un peu emmerdés. Je pense qu’on va faire un sketch sur le fait qu’on n'a pas trouvé sur quoi faire un sketch.

Teaser LES INSOLENTS AUX VARIÉTÉS

On te connaît beaucoup par les chroniques radio et télé : dans ton one man show on retrouve cet esprit chronique d’actu, ou proposes-tu aussi des personnages et situations variées ?

Non, je ne sais pas du tout interpréter des personnages, je suis comme Benoît Magimel.
Pendant le spectacle, je parle aux gens, mais ça ressemble beaucoup à ce que je fais à la radio.
Ceux qui viennent parce qu’ils aiment bien les chroniques sont contents et ceux qui viennent parce qu’ils n’aiment pas les chroniques sont déçus.
Mais en même temps, faut être un peu con pour aller voir le spectacle de quelqu’un dont t’aimes pas le travail.
Est-ce que je vais voir des films de Benoît Magimel ?

Le fait d’avoir une mère médecin expliquerait-il cette propension au gros mot dans tes textes ?

Je ne pense pas, je trouve qu’il y a beaucoup plus de vulgarité dans l’attitude des gens qui gouvernent que dans mes chroniques.
On a une très belle langue, incroyablement riche, mais le meilleur mot pour décrire un fils de pute, ça restera toujours « fils de pute ».

On te soupçonne d’avoir réécrit un bout de ta biographie sur Wikipedia ou d’avoir menti à nos collègues, puisque ça dit : « Pendant son adolescence passée en Bretagne et ponctuée de nombreux voyages, Pierre-Emmanuel Barré s'est passionné pour les coquillages. Il possède l'une des plus importantes collections en France et se définit lui-même comme un véritable conchyophile »… Tu confirmes ?

Non, je décline toute responsabilité.
C’est effectivement faux, mais je ne sais pas qui a écrit ça, mais j’ai de bonnes raisons de croire qu’il pourrait s’agir de Benoît Magimel.
J’ai pas encore de preuve, mais en ce moment, à chaque fois qu’il m’arrive quelque chose, je dis que c’est la faute de Benoît. C’est pratique, ça me permet de ne jamais me remettre en question.

On te retrouve sur Twitter, et sur Youtube avec « La fabuleuse histoire du monde racontée aux fils de pute » : tu fréquentes beaucoup les internets au quotidien ?

Oui, mais je me méfie d’internet.
On lit beaucoup de bêtises sur internet. Une fois, j’ai lu que Manuel Valls était socialiste.
Hahaha. N’importe quoi.
Non, Internet, c’est un média extraordinaire, mais il ne faut pas oublier que ça sert avant tout à se masturber.

 

 

Quel est ton livre de chevet du moment ?

Le programme de Manuel Valls, parce que j’aime m’endormir en riant.

La chanson que tu écoutes mais qui te fait honte ?

La Marseillaise.

Le meilleur moment d’une tournée comme "Les Insolents" ?

Quand je rate le train et que je voyage sans les autres.

Les insolentsA 1h de TGV de Paris, a priori pas de problème pour que Pierre-Emmanuel Barré et toute la troupe des Insolents soient sur la scène de la salle Thélème de Tours le vendredi 27 janvier. Pour réserver en ligne c'est là. Et pour suivre l'actu des Insolents c'est ici, et de Pierre-Emmanuel Barré juste là.