L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



Barcella ©thejudgeBARCELLA

 "J'ai essayé de garder cette légèreté de l'enfance"

Taquiner les mots et jouer de la plume, voilà un art que Barcella maîtrise. Slam, musique, chanson, le Reimois arpente depuis dix ans les scènes en déclenchant joie et bons moments. Après un passage à Terres du Son en 2015, le voilà de retour en Touraine au festival de la Pucelle samedi 10 septembre 2016. Forcément, on avait envie d'en savoir plus !

Quand on écoute ton dernier album en date, "Puzzle", on trouve "Chou-fleur" et "Soleil" (où tu joues à 1,2,3 Soleil): est-ce qu'au fond tu ne serais pas un grand enfant ?

Je crois que tous les artistes ont besoin de garder cette âme d’enfant qui génère de la poésie, de l’inspiration, cette capacité à s’émerveiller des choses… Après je suis bel et bien un adulte quand même ! Mais j’ai essayé de garder cette légèreté de l’enfance, cette capacité à s’émerveiller et à jouer : la musique doit rester ludique, surtout quand ça devient ton métier. J’avais envie de jongler avec les mots, un peu dans la lignée des gens que j’aime beaucoup comme Bourvil ou Bobby Lapointe, donc c’est bien vu !

 

Musique ludique, mais tes paroles ne sont pas toujours joyeuses...

J’ai 35 ans, les choses que j’écris sont le reflet de nos vies et il y a des journées qui rient et des journées qui pleurent. L’écriture d’une chanson c’est une écriture sensible, et pour écrire il faut partir des émotions qui nous traversent, je peux donc aussi bien me réjouir et avoir des chansons piquantes, cyniques, humoristiques, que m’attarder sur des sujets plus graves comme dans « La symphonie d’Alzheimer » et d’autres grands thèmes de nos vies, la solitude par exemple, qui nous parle tous à un moment ou un autre. Il y a aussi des chansons sur l’enfance, et mon amour des mots que je tiens de ma mère, prof de lettres, qui m’a donné envie de jouer avec les mots… la langue française nous offre des possibilités exceptionnelles qu’on n’a pas dans d’autres langues.

Tu joues avec les mots en chanson et en slam (il est champion de France 2007 dans la discipline, ndlr): est-ce que tu pousseras l'amour des mots jusqu'à publier un livre un jour ?

Pourquoi pas… Fort heureusement les mots peuvent se suffire à eux-mêmes, et « au commencement était le Verbe » n’est-ce pas ? Mais pour l’instant ma trajectoire demeure musicale à travers cette aventure collective avec les musiciens qui m’entourent, c’est une parenthèse, tout comme le spectacle jeune public Tournepouce en est une autre. L’idée d’écrire un livre, un scénario ou autre chose, ce sont des parenthèses que j’aborderai sans doute à un autre moment.

Ce spectacle pour enfants "Tournepouce" (en photo ci-dessous), c'est une manière de rester un enfant et de cultiver cet émerveillement dont tu parlais ?

Je suis justement en studio avec Alexis HK et Monsieur Lune pour un spectacle pour enfants avec Monsieur Lune ! Ces projets c’est surtout car j’aime bien dans ce métier et dans cette aventure-là l’idée de m’adresser à des sensibilités différentes. Il y a dans l’enfance une source d’inspiration inépuisable, et c’est un public particulier qui a une réelle écoute et qu’on sous-estime trop souvent. Les enfants sont les premiers poètes qui nous entourent, dans leur capacité de voir une fabrique à nuage dans une centrale nucléaire par exemple… Ils ont des yeux qui s’émerveillent et une curiosité sans borne. Rester en contact avec l’enfance par le biais d’un spectacle c’est à la fois logique et cela nourrit mon inspiration pour mes autres chansons.

Barcella Tournepouce

On écrit pareil pour les petits et pour les grands ?

Il y a forcément une adaptation car dans le spectacle pour les 7-12 ans il y a des mots trop complexes que je ne peux pas employer, des images qu’ils ne comprendraient pas, mais j’ai tout de même souhaité proposer un spectacle exigeant qui ne prend pas les enfants pour des gamins : il ne faut pas aller chercher les enfants dans des choses trop faciles, il n’y a aucun mérite à leur demander de lever les bras ou de taper dans les mains car ils vont le faire. C’est de l’animation. Mais travailler son texte pour que la sensibilité de l’écriture les rencontre, et qu’ils viennent d'eux-mêmes à chanter et accompagner le conte, c’est un autre pari qui pour l’instant se passe bien. Les enfants nous surprennent de toutes façons à chaque fois.

En ce moment tu tournes avec "Tournepouce" et ton concert pour les grands, tu as plus de 800 dates à ton actif… quel est ton secret pour tenir le rythme ?

Je n’ai pas de secret, j’essaie juste de récupérer mes heures de sommeil, et de me nourrir de la beauté et de l’énergie des gens qui nous entourent. Je crois qu’on a besoin de ça dans les sociétés qui sont les nôtres. Médiatiquement on passe beaucoup de temps à décrier ce qui ne va pas, alors qu’il y a quand même beaucoup de choses très belles dans le monde qui nous entoure, donc je pense que les concerts sont un point d’orgue de cette beauté-là : on y retrouve des gens qui ont envie et besoin de respirer. Un concert c’est tout sauf une démonstration, c’est un grand moment de partage et de rencontre, d’ouverture… On vient chanter nos chansons AVEC les autres, on ne vient pas les chanter DEVANT eux.

Quel souvenir as-tu ramené de tes vacances ?

Le Pic du Vignemal, 3298 mètres, le plus haut sommet des Pyrénées françaises… Une jolie vue, un grand moment de solitude car j’aime marcher tout seul en montagne, et je redescends avec une énergie renouvellée. Comme je croise des gens toute l’année les vacances pour moi c’est être seul, et cela me redonne de l’inspiration.

Un film à nous conseiller ?

J’ai revu récemment La fille sur le pont de Patrice Leconte avec Vanessa Paradis et Daniel Auteuil, un très beau film.

Tu seras samedi au festival de la Pucelle : quelle première fois vont vivre les spectateurs avec toi ?

Comment se réinventer au point de trouver une première fois ? La question est difficile… Disons que j’ai été chaste tout l’été donc j’ai les hormones musicales qui me chatouillent !

affiche la PucellePour découvrir Barcella sur scène, rendez-vous samedi à Sainte-Catherine-de-Fierbois pour le Festival de La Pucelle ! Le KKC Orchestra, le Scratchophone Orchestra, Epsylon, les frères Casquette et la Fanfare Saugrenue seront aussi de la partie. Pour réserver votre place dès maintenant c'est ici en quelques clics (jusqu'à mercredi soir), et pour suivre l'actualité de Barcella c'est juste là.

 

Photos ©thejudge et ©Guillaume Péret.

Barcella