L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DU CARTABLE

petite histoire du cartableLe top départ est donné pour l’invasion de nos tranquilles rues par des Pokemon, Hello Kitty, Barbie, Spiderman et autres héros gambadant sur deux pattes. La faute aux cartables des bambins, devenus véritables supports publicitaires et objets de mode !

Bien évidemment, fut un temps (que les moins de 20 ans…) où il en allait tout autrement. D’une part car on n’avait pas grand-chose à y mettre, et d’autre part car toute chose a un coût, et pour les familles modestes, hors de question d’acheter un objet quand on peut se débrouiller autrement.

Au XIXe siècle, les écoliers, de plus en plus nombreux avec l’école obligatoire instaurée par Jules Ferry en 1881, transportent tout au plus un livre et leur ardoise, voire un cahier. Certains récupèreront tout simplement un des paniers d’osier de la famille, d’autres ont la chance de voir leurs mamans à pied d’œuvre pour constituer un sac à porter en bandoulière pour leurs rejetons.

Le tissu ne coûte pas cher, mais le cuir dure plus longtemps et peut servir à plusieurs enfants… Dans les Alpes, on voit même des enfants avec de véritables boites en bois multi-usages : cartables, oui, mais aussi luges de fortune et tables à poser sur ses genoux quand l’école n’a pas assez de meubles pour tout le monde ! Et bientôt les bretelles remplacent l’anse, et on portera sur le dos son matériel plutôt qu’en bandoulière.

Au XXe siècle, un nouveau-venu fait son apparition dans les cours d’école : le cartable en carton bouilli, qu’on entretient comme du cuir et qui en a l’aspect. Une solution économique vu la solidité du produit !

Car on lui en fait voir de toutes les couleurs et à l’intérieur, c’est un peu la malette de Mary Poppins : les cahiers et livres, oui, le porte-plume, oui, le casse-croûte du midi indispensable en l’absence de cantine scolaire, mais aussi les billes, le lance-pierre, la corde à sauter… En carton ou en cuir, le cartable est fait pour tout endurer !

Vu le poids croissant du savoir sur le dos des écoliers, dès les années 1950 on s’inquiète de les voir jouer aux escargots avec leurs gros sacs. Aujourd’hui les études se multiplient sur les risques de scoliose et autres problèmes de santé liés aux cartables et sacs-à-dos trop pesants. De là à dire que l’école est mauvaise pour la santé…  Il y a un pas que nous ne franchirons pas, car l’école reste un bon moyen de se cultiver !

 Photos ©Musée National de l'Education (Rouen)