L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



Michel LegrandMICHEL LEGRAND

«  Je veux savoir de quoi je suis capable »

Vous le connaissez forcément : la musique des Demoiselles de Rochefort, des Parapluies de Cherbourg, de L’Affaire Thomas Crown, c’est lui. Homme aux trois Oscars, Michel Legrand est un compositeur multicartes, à (re)découvrir en jazzman lors de l’édition 2016 de Jazz en Touraine.

Cette année vous jouez aussi bien des concerts de musique de film qu’en trio jazz : avez-vous une préférence pour un style ?

Non moi j’aime tout, j’aime la musique et la variété. J’aime qu’à chaque fois ce soit différent, ce n’est jamais la même chose.

La phase de création est-elle la même quand vous écrivez pour un chanteur ou pour un film ?

Ce sont des choses différentes : quand on écrit un aria pour un chanteur on a une autre optique qu’écrire une scène pour un film. Mais tout ça reste de la musique, NOTRE musique, tout cela vient de nous.

Et vous n’avez pas été tenté par d’autres disciplines artistiques ?

Oui bien sûr, car l’esprit travaille tout le temps, donc tout à coup on a une idée pour un poème, pour un scénario de film, pour une mélodie… Cela vient tout le temps car l’esprit est une usine incessante.

C’est de là que vous vient cette vitalité ?

Oui car on travaille tout le temps même quand on ne travaille pas.

Créer n’est donc pas un travail ?

Disons que c’est plutôt une passion.

Auriez-vous d’autres passions qu’on ne connaîtrait pas ?

Je ne fais pas de peinture ni de littérature, et j’ai d’autres plaisirs et d’autres amours, mais cela ne regarde que moi. (rires)

 

Certains confrères considèrent que la musique classique d’aujourd’hui c’est la musique de film, partagez-vous cette vision ?

Pourquoi pas, car la musique de film est la plupart du temps de la musique symphonique, à moins que ce soit des films de jazz, ou des films policiers qui utilisent beaucoup de musiques rythmées. Mais dans des films dramatiques ou sentimentaux on a effectivement de la musique symphonique.

Oscars, Victoires de la musique... avez-vous d’autres rêves à accomplir ?

Je ne travaille pas pour être célèbre mais pour savoir jusqu’où je peux aller trop loin. Je veux savoir de quoi je suis capable, si je peux écrire telle ou telle chose, si je peux imaginer d’écrire autre chose… C’est un travail que je fais sur moi, pour moi, à cause de moi…

Quelles limites avez-vous récemment repoussées ?

J’ai plein de projets en cours de réalisation, des choses que je ferai pour la 1e fois et c’est ce qui est formidable ! En septembre j’enregistre mon concerto de piano classique, j’ai la chance d’avoir le Philharmonique de Radio France dirigé par Mikko Franck pour m’accompagner. Ensuite je serai à Londres pour enregistrer avec Nathalie Dessay un album comme on n’en a jamais fait : ce ne sont pas de simples chansons, mais un CD qui racontera l’histoire de la vie d’une femme, depuis sa naissance jusqu’à sa mort. Un oratorio pour une voix, qu’on jouera plus tard sur scène avec orchestre.

Quel conseil donneriez-vous aux lecteurs qui viendront au concert ?

Il faut aimer le jazz ! Si les gens connaissent et aiment le jazz ils seront ravis d’en entendre un peu grâce au trio de musiciens formidables qui m’accompagnent - Pierre Boussaguet à la contrebasse et François Laizeau à la batterie.

Votre livre de chevet ? J’en ai toujours plusieurs qui accompagnent ma vie de tous les jours et mes voyages. Monsieur Teste de Paul Valéry, Les Enchanteurs de Romain Gary, les poèmes de Louis Aragon...

C'est la rentrée : étiez-vous cancre ou bon élève ?

Je n’ai jamais été à l’école donc je n’en sais rien. Je me suis cultivé tout seul et au lieu d’aller à l’école je suis allé au Conservatoire national supérieur de musique de Paris où j’ai fait des études musicales complètes, totales.

Qu’est-ce qui vous fait rire à tous les coups ?

Ce qui est intelligent et drôle. Je n’aime pas beaucoup l’humour d’aujourd’hui que je trouve souvent vulgaire. Je préfère Raymond Devos, Pierre Desproges…

Michel Legrand sera l'un des grands noms du jazz invités au festival Jazz en Touraine qui fête cette année ses 30 ans. Le Michel Legrand Trio jouera le jeudi 15 septembre à l'espace Ligéria de Montlouis, et vous retrouverez des dizaines d'artistes à Montlouis et dans les communes environnantes du 15 au 25 septembre 2016. Pour faire votre choix : www.jazzentouraine.com.