L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



ARNOARNO

« un pessimiste est un optimiste avec beaucoup d’expérience »

Le plus Flamand des rockers et bluesmen n’en finit pas de courir les scènes. Après un concert en Touraine en début d’année, Arno sera en plein air au festival Avoine Zone Groove avec un nouvel album sous le bras : Human Incognito. Rencontre avec cet humain pas comme les autres.

Vous étiez au Temps Machine en février : qu’est-ce qui changera pour le festival Avoine Zone Groove ?

Je ne peux rien dire pour le moment parce que je ne décide que le jour-même de ce que je vais jouer, je ne le sais pas à l’avance. En tournée, on décide trente minutes avant le concert de la set-list, donc chaque concert est différent. Tout dépend de l’état dans lequel je suis dans ma tête.

Sur votre dernier album Human Incognito on trouve une pointe d’électro («Please exist»), c’est un peu surprenant car on vous connaît plutôt blues et rock...

Eh bien j’ai déjà fait de l’électro dans les années 80, je m’y suis confronté dès ce moment-là... Et quand on dort avec un chien on attrape ses puces !

En tous cas on vous sent dans certaines chansons à la fois optimiste et désabusé, non ?

Je dis toujours qu’un pessimiste c’est un optimiste avec beaucoup d’expérience ! Mais j’ai écrit toutes ces chansons avant les événements qui se sont produits en Belgique.

Cela veut dire que vos prochaines chansons en parleront ?

Oui sans doute, mais j’en ai marre d’en parler, dès que je suis à l’étranger on me parle de Molenbeeck car en plus j’y habite. Je réponds qu’on a de l’eau chaude et tous les habitants de Molenbeeck ont deux trous dans le nez, comme tout le monde ! J’en ai assez de voir les médias raconter des conneries. L’autre jour encore un journaliste hollandais était en direct et disait que tout ferme à 18h, c’est n’importe quoi ! Et les gens pensent que c’est la vérité juste parce qu’ils l’ont vu à la télé. Les restaurants, les commerces, les hôtels souffrent de tout cela.

aRNO

Et en tant que chanteur quelle relation vous avez aux médias : aller présenter votre album à la télé par exemple...

Vous savez je suis un chanteur de charme raté, à cause de ma coiffure. Et en plus c’est du boulot d’être chanteur de charme, mais je suis raté…

Vous ne charmez donc personne ?

C’est trop tard ! C’est trop de boulot, et je n’aime pas travailler.

Faire de la musique ça ne demande pas de travail ?

Non, c’est plutôt une thérapie. J’ai la chance de faire de la musique et de ne jamais avoir travaillé. La musique est ma maîtresse, elle ne m’a jamais trompée.

Et faire l’acteur au cinéma c’était du travail ?

J’accepte seulement les rôles que je pense être capable de jouer, on me propose de belles choses mais j’en refuse beaucoup car je n’ai pas le temps, ou je ne peux pas le faire.

Vous avez d’autres moyens d’expression artistique ?

Non, car je suis bien avec la musique, je me sens bien. Quand je fais de la musique, c’est une chance, je voyage de par le monde, là je prends le petit-déjeuner dans ma chambre d'hôtel,… je vis le cul dans le beurre ! Ou dans les spaghettis, comme vous voulez !

 

 

Human Incognito : vous êtes un humain comme les autres ?

Je fais partie de cette espèce, oui ! Avec toutes les conneries qui vont avec… Mais je ne souhaite pas que tout le monde soit comme moi, sinon on est dans la merde !

Un livre de chevet? The best american short stories.

Votre destination de vacances rêvée ? Je m'ennuie quand je suis en vacances ! Et finalement comme la musique n'est pas un travail, je suis un peu toujours en vacances, non ?

Un bon concert en trois mots ? Quand mon esprit et mon corps ne font qu’un, et quand les gens sont contents car un artiste sans public n’est rien, sans l’être humain on n’est rien...

avoine zone grooveArno fait partie des artistes que vous pourrez retrouver sur la scène du festival Avoine Zone Groove 2016 du 1er au 3 juillet !