L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



la rue ketanouLA RUE KETANOU

« la scène, c’est ce qu’on aime le plus »

Olivier, Mourad et Florent se sont rencontrés il y a bientôt 20 ans. Depuis, la Rue Kétanou a écumé salles de spectacles et festivals avec une énergie débordante et addictive. Le trio repart en tournée cet été, et sera en Touraine pour les Kampagn’arts ! Florent nous en dit plus...

Vous partez en tournée sans avoir de nouvel album à défendre : la scène c’est l’ADN de la Rue Kétanou ?

Oui complètement ! On passe beaucoup plus de temps sur scène qu’en studio, c’est sans doute ce qu’on aime le plus, ça et l’écriture des chansons qui est aussi un moment très plaisant pour nous.

De là à dire que le studio vous ennuie…

On a chacun notre avis là-dessus... Je sais qu’Olivier est très à l’aise en studio, il aime bien ça et il adore aussi la scène ; je préfère vraiment la scène au studio, et Mourad je ne sais pas, il faudrait lui demander ! Mais c’est sûr que pour tous les trois, entre 50 jours sur scène et 50 jours en studio on choisirait forcément les 50 jours de scène !

On a parfois cru que le groupe se séparait, et vous avez tous des projets en parallèle : vous avez réussi à trouver un équilibre ?

Les gens ont l’impression qu’on doit forcément arrêter quelque chose pour commencer un nouveau projet, alors qu’on met juste certains projets en stand-by. En ce moment je reprends des poèmes de Victor Hugo que je chante dans la Green Box, Mourad en a profité pour voyager en Amérique du Sud cet hiver pendant quelques mois et il remonte le groupe « Mon côté punk » aussi, Olivier a beaucoup travaillé avec Lazare, il est intervenu aussi en prison et dans les quartiers avec des ateliers théâtre… On a toujours d’autres choses en tête, donc ça nécessite parfois des pauses sur la Rue Ketanou... et tant mieux !

La Rue Kétanou a 18 ans, l’âge adulte : vous avez mûri, ou vous restez de grands enfants ?

On a toujours des rêves, on aime rire, on a envie de vivre plein de choses, mais on a quand même dû changer en 18 ans, ce serait ennuyeux d’être restés exactement les mêmes ! Il y a 18 ans on vivait plus pour nous-mêmes, aujourd’hui on partage notre temps entre nos enfants, la Rue Kétanou, et d’autres projets… Cela nous donne du recul, cela entraîne des moments où on ne se voit pas et forcément des retrouvailles… Donc j’espère qu’on a évolué, mais cette âme d’enfant on l’a encore et j’espère qu’on la gardera toute notre vie !

On pourrait vous mettre dans la même famille musicale que Debout sur le Zinc ou les Ogres de Barback... il y a des nouveaux membres, des petits jeunes dans cette famille ?

Avec les Ogres ou Debout sur le Zinc, on se connaît très bien, on a démarré au même moment, sur les mêmes thèmes. Dans la même famille, il y a aussi les Becs Bunzen, les Garçons Trottoirs, Tournée Générale… Mais bon ils ne sont plus tout jeunes ! Les jeunes maintenant font justement autre chose que ce style-là, ils sont partis sur d’autres chemins, et c’est plutôt bien que ça évolue.

"C'est pas nous qui sommes à la rue, c'est la rue Ketanou" : vous vous retrouvez dans ce qui se passe dans les rues en ce moment, les manifestations, Nuit Debout ?

On a chacun nos histoires et nos parcours personnels par rapport à tout cela donc je ne peux pas parler au nom de tous. On n’y est pas insensible évidemment, et pas seulement en tant que musiciens, sirtout en tant que citoyens et êtres humains.

Plutôt campagne ou ville ? Ca dépend quand et qui, pour moi c’est campagne (j’y vis depuis 10 ans), même si à une époque j’aimais la ville !

Dernier film coup de cœur ? Il n'est pas très récent mais j’ai beaucoup aimé Timbuktu.

Les trois objets indispensables dans la valise pour partir en tournée ? Ma brosse à dent mais je l’oublie souvent… Non attendez, je peux en racheter une n'importe où, donc ce qui est vraiment indispensable c'est le costume de scène : des chaussures, un pantalon, une chemise (si on ne compte pas les instruments évidemment).

Rue Ketanou KampagnartsLa tournée d'été de la Rue Kétanou passe par la Touraine : le trio vous donne rendez-vous au festival des Kampagn'arts samedi 26 juin à Saint-Paterne-Racan !

 

la rue ketanou