L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... de Léonard de Vinci

Non, cette petite histoire n’aura pas pour thème l’intérim à travers les âges ni les succès de Manpower.
Là, à gauche c’est en fait l’Homme de Vitruve - Étude des proportions du corps humain selon Vitruve pour les intimes. Un des nombreux croquis d’anatomie qu’on doit au célèbre Léonard de Vinci.

Léonard avait-il plusieurs bras lui aussi? Peintre, sculpteur, philosophe, ingénieur, savant, poète… Il avait en tous cas plusieurs cordes à son arc!

Rien ne laissait pourtant présager un destin hors-du-commun pour Leonardo di ser Piero, ce fils illégitime né en 1452 à Vinci dans les campagnes de Toscane.

Pourtant, le jeune homme intègre à l’adolescence l’atelier d’un artiste où il fait son apprentissage avant de tracer sa propre voie.

Entré au service du duc de Sforza pour lequel il joue aussi bien l’artiste que l’ingénieur, il exerce ensuite ses talents à travers l’Italie et ses Cours, de Florence à Mantoue en passant par Venise puis Rome où il sert les Médicis.

Pour cet humaniste de la Renaissance qui s’intéresse autant aux sciences qu’aux arts, les passe-temps sont variés : dissection de cadavres pour en étudier l’anatomie, dessins et croquis d’animaux et autres plantes, et de temps en temps quelques coups de pinceaux - La Cène par exemple, qui ne mesure que  4,6m sur 8,8m…

Mais tandis que Léonard s’attache à faire preuve de génie, autour de lui la bataille fait rage : François Ier convoite la botte italienne, les Italiens résistent et cèdent finalement.

Mais oui, souvenez-vous : 1515, Marignan !

Notre roi François gagne le Milanais, et fait tomber dans son escarcelle le savant ! Vinci accepte l’invitation, direction: la Cour du roi de France, en tant que «premier peintre, ingénieur et architecte». Rien que ça !

Mais ne vous méprenez pas, la vie des Cours de la Renaissance n’est pas si glamour qu’on voudrait le croire. C’est ainsi à dos de mulet, la Joconde sous le bras, que Da Vinci rejoint la Touraine en 1516 et s’installe au Clos Lucé, où il meurt en 1519 dans les bras de son dernier protecteur, François Ier. Laissant derrière lui des inventions en tous genres...