L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



PopofPOPOF

« je m’adapte à l’ambiance et à la réaction du public »

 

Des rave-parties des années 90 aux plus grandes discothèques du monde aujourd’hui, le DJ et compositeur français Popof est passé maître dans l’art d’électriser les foules avec un son électro et house bien à lui. PROG! lui a posé quelques questions entre deux avions.

Vous jouerez à Tours dans le cadre de la Nuit Underground des Fourchettes Soniques : est-ce que c’est comme cela que vous caractériseriez votre musique ?

Pour être honnête, je ne me soucie pas de savoir si la musique que je fais est « underground » ou non. Je joue et je compose des morceaux que j’aime, tout simplement.

Comment se passe un live ? Vous jouez aussi bien vos créations que des mix ?

Quand je joue, je ne  prépare jamais rien. J’ai un large choix de morceaux dans lesquels piocher, et je m’adapte à l’ambiance ainsi qu’à la réaction du public. En festival ou en club je joue des choses complètement différentes mais le point commun est que j’essaye toujours de garder un côté dancefloor et festif.

Vous avez grandi et percé à l’époque des rave party dans les années 90 qui avaient souvent une image négative auprès du grand public. De l’intérieur c’était comment ?

De l’intérieur, c’était un vrai engagement ; que ce soit politique ou musical. C’était une vraie passion, un mode de vie ; nous voulions juste être libres de faire la fête à notre manière et ne rien devoir à personne.

Ce genre d’événement peut-il encore exister aujourd’hui ?

À l’époque, il n’existait pas de loi qui régissait cela, qui nous empêchait de les organiser, et notre but était de faire de vrais « attentats sonores ». Aujourd’hui, avec la réglementation en vigueur, beaucoup de choses ont changé. Cela étant, il y’a encore beaucoup de free parties en France.

Est-ce que l'évolution du public et des salles où vous jouez a influencé votre musique et votre manière de travailler ?

Je suis toujours resté intègre vis-à-vis de ma musique. Que ce soit de la techno, de la minimale ou de la house, je joue toujours des morceaux que j’aime et mes productions musicales dépendent vraiment de mon humeur du jour.

Vous avez créé Form Music en 2009, pourquoi vous être lancé dans ce projet ?

J'ai créé mon label Form Music pour promouvoir la musique qui me plait et faire également connaitre de nouveaux artistes en contribuant à leur donner de la visibilité, car il y a de nombreux artistes talentueux.

Ne le cachons pas aux lecteurs : l’interview a été difficile à réaliser car vous étiez sur le départ pour le Pérou. La vie quotidienne d’un DJ-compositeur s’organise comment ?

Ça se résume à plusieurs avions par weekend, pouvoir voir les villes du monde entier mais que la nuit, très peu de sommeil et beaucoup de soirées exceptionnelles ainsi que des rencontres incroyables…

 

Quel est le plat que vous savez le mieux cuisiner ? J’aime beaucoup la nourriture italienne alors je fais une bolognaise plutôt pas mal ;)

Le dernier film qui vous a marqué ? Il y en a pas mal mais "Mommy" est assez touchant.

Vos vacances de rêve ? J’hésite entre Burning Man (Festival légendaire et extravagant aux Etats-Unis) et les Maldives !

En mai, fais ce qu’il te plait : ce sera quoi ? Qui vivra verra !

Fourchettes soniques 2016Et pour voir ça de vos propres yeux rendez-vous le vendredi 20 mai au Parc Expo pour la Nuit Underground dans le cadre du festival Fourchettes Soniques. Tous les détails pour réserver sur  www.fourchettes-soniques.com.

POPOF