L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DE RADIO BETON

Radio Béton, c’est un peu comme le tonton rock’n’roll qui fait valser les repas de famille, en dynamitant la bien-pensance coincée de tata Simone à coups de remarques bien pesées, et qui embringue les neveux au passage.

Car il faut dire que même si Béton ne date pas d’hier, elle continue de battre le pavé et de remuer les ondes du 93.6 avec de nouvelles générations d’auditeurs et animateurs.

L’aventure commence en 1984-85, à l’époque où les ondes radios sont progressivement prises d’assaut par une génération qui n’en peut plus du monopole d’Etat sur les médias. Pascal et Véronique, Alain, Philman : la bande de copains s’improvise animateurs en prenant la suite de l’éphémère TransisTours et en suivant son sillage illégal de station émettant sans autorisation.

A partir de novembre 1985, la radio-pirate navigue à vu, au gré des studios à disposition, et a pour navire-amiral le garage du couple Robert d’où se déploie parfois sa frégate de voitures transformées en stations ambulantes pour tromper l’ennemi. Les Robert bien habillés diffusent depuis leur quatre-roues, tandis que quelques autres véhicules aux mains de conducteurs aux looks échevelés attirent l’attention des policiers.

radio beton manifestationBéton trace ainsi sa route en dépit d’une 1e interdiction d’émettre en 1986 et d’une 2e en 1990. Qu’à cela ne tienne, Aucard de Tours prend la relève en 1986 pour continuer de faire vivre le collectif, et la Manifestaperock de 1990 réunit 2000 personnes autour de concerts et de l’esprit alternatif qui palpite au cœur du micro depuis ses origines.

Car avec son festival, sa bourse aux disques et ses engagements militants contre le FN ou la venue du Pape en 1996, ou sa mobilisation aux côtés du DAL et du Secours Populaire, Béton est sans foi ni loi mais a des principes. Si le crédo rigoriste des débuts - du punk-rock et rien d’autre - s’est assoupli depuis pour laisser entrer le rock garage, l’électro ou le rap dans les studios, la radio tourangelle n’a pas modifié son ADN qui reste punk dans l’esprit, et rock par sa manière de secouer le cocotier.

De l’Amphi d’hier (futur Bateau Ivre) à Gentiana aujourd’hui, en passant par le Petit Paris rue nationale, Béton a changé de studio et d’équipes, mais traverse le temps et souffle ses bougies comme il se doit : un Betyoton avec le partenaire Yo ! Production en 1995 pour les 10 ans, et une mémorable fête pour les 20 ans dans une cathédrale de Béton installée aux Magasins Généraux de St Pierre-des-Corps en 2005.

Et pour les 30 ans ? En plus d'un livre que vous pouvez déjà réserver en ligne, et dont on fêtera la sortie au Temps Machine le 19 février, la centaine de bénévoles et l’équipe salariée préparent la bamboule de la maturité, avec quatre jours de fête non-stop dont ils gardent encore le secret…

radio beton