L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DU SAPIN DE NOEL

Stop ! Non ! Ne croquez pas dans cette boule de Noël en plastique, vous risqueriez d’y laisser une canine. Saluons tout de même votre perspicacité : effectivement, les ancêtres des boules ornant l’arbre de Noël étaient bien des fruits… mais c’était il y a quelques centaines d’années.

A l’époque des premiers Noël, les «mystères» qui mêlaient théâtre et religion animaient la période de l’Avent, et le sapin décoré de ses pommes rouges symbolisait bien souvent l’arbre du Paradis, dont Adam a malheureusement croqué une pomme à pleines dents.

Mais on pourrait remonter encore plus loin, jusqu’aux temps de nos illustres ancêtres, les Gaulois. Le solstice d’hiver était pour eux l’occasion de rendre honneur à leurs divinités, et les arbres à feuillage persistant que sont l’épicéa ou le sapin étaient parfaits pour célébrer le renouveau en cette période ou plus d’un chêne a les feuilles à terre.

D’ailleurs les Romains aussi, tout comme les Egyptiens avant eux ou les Chinois avaient un penchant pour les plantes qui tenaient le coup : lauriers, buis, oliviers… des feuilles en pagaille pour des couronnes et autres guirlandes de fêtes en tous genres.

Bref, partir en quête des origines du sapin, c’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Finalement il faut attendre le XVIe siècle pour trouver le sapin de Noël mentionné en tant que tel dans les archives d’un village alsacien : on apprend ainsi que le garde-forestier de Sélestat doit surveiller les forêts où les habitants viennent piquer des branches pour décorer leurs maisons.

C’est plusieurs décennies plus tard qu’on décide d’allumer l’arbre - au risque d’y mettre le feu avec quelques bougies qui s’ajoutent aux hosties et aux pommes et probables autres fruits pendus aux branches. Marie Leckzinska, l’épouse de Louis XV, est séduite par la coutume et fait dresser le premier Sapin de Noël de Versailles en 1738. Le sapin s’anoblit et s’embourgeoise, avant de s’exporter vers le Canada au XVIIIe siècle et de conquérir Windsor au XIXe.

Pris dans l’air du temps, le sapin se laisse approcher par la fée électricité, et les ampoules prennent la place des bougies, tandis que les boules de verre se substituent aux fruits.

Et comme on n’arrête pas le progrès, le sapin est aujourd’hui à aiguilles qui ne tombent pas ou même en plastique blanc ou vert. Mais une chose n’a pas changé depuis le siècle dernier : on y trouve invariablement quelques cadeaux qui font toujours des heureux !

JOYEUX NOEL !

 

petite histoire du sapin de noel