L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



SET&MATCH

«  hédonistes mais pas j’m’en-foutistes  »

 

Bunk, Jiddy et Faktiss : trois gars du Sud qui montent, qui montent, qui montent ! Avec leur album Cosy Bang Bang sorti en juin, leur rap de Montpellier a conquis la France, et ils seront chez nos voisins des Rockomotives de Vendôme ce mois-ci. L’occasion de poser quelques questions à Bunk.

Comment s’est passée la rentrée pour vous ?

On est en pleine préparation d’un gros concert le 3 octobre à la Cigale, après de vraies vacances au mois d’août. Sorti de cela on ne suit plus les années scolaires, on a notre propre calendrier… lundi, dimanche, mardi, ça n’a plus trop d’importance, au final c’est les mêmes jours !

Vous êtes en répétitions, comment se profile le nouveau set ?

On a beaucoup tourné avant la sortie de l’album donc on avait déjà préparé un set d’1h15 en résidence à la Rochelle On enlève certains morceaux qui datent un peu et on en rajoute de l’album.

Votre rap donne l’impression d’être détendu, «chill» comme vous le dites vous-mêmes : est-ce qu’il existe un rap du Sud, un South Coast à la française ?

Ca a forcément à voir car si on chante le soleil et la plage, c’est parce qu’on vit dans une région chaude et ensoleillée. Mais ça n’empêche pas les Parisiens de chanter la même chose ! Si on chante ça c’est aussi parce que c’est comme ça qu’on s’est rencontrés, c’est un peu le moteur du groupe. Mais quand on rentre dans le détail des paroles, on découvre qu’on prend tout de même position sur certaines choses. On a une vision hédoniste de la vie et de la société, mais pas j’m’en foutiste. Et parfois un peu provoc’.

Est-ce que justement on doit prendre vos textes au pied de la lettre, comme le reflet de vos idées ?

Cela dépend vraiment des morceaux. Je crois que c’était assez simple de repérer les morceaux qui sont dans l’exagération et dans la blague. On a joué avec l’image de jeunes quand on arrivait en soirée et qu’on foutait un peu le bordel, mais ce n’est plus le cas maintenant… On retrouve ça dans « Fallait pas m’inviter » pour lequel on trouvait le gimmick cool.  Mais des morceaux comme « Silence » ou « Chiens Sauvages » se rapprochent de ce qu’on pense et de la vie d’artiste qu’on vit. On se sent libres, même si c’est un métier précaire.

Dans Chien Sauvage justement on trouve cette idée de liberté : c'est une liberté que vous mettez en pratique dans votre travail, notamment pour la production ?

On est effectivement auto-produits, et distribués par un albel car on ne peut pas tout faire. On es tencadrés par un tourneur, mais on a choisi l'auto-production, on est intermittents du spectacle. C'est un statut avec lequel on est constamment sur la sellette, qu'il faut tou le temps renouveler. Chaque contrat est donc une nouvelle aventure, et la situation est précaire mais on fait ce qu'on aime, on est libre et dans Chien Sauvage on voulait renvoyer à la fable de La Fontaine : le chien bien nourri est attaché, le loup se nourrit comme il peut mais est libre. En exagérant un peu le trait on s'y retrouve, il y a des moments plus faciles que d'autres mais on en est fiers et c'est notre force.

Le titre "On Dirait le Sud" fait allusion à Nino Ferrer : c'est un chanteur que vous avez trouvé dans la discothèque de vos parents ?

C'est un morceau que j'aime beaucoup, qui va plus loin que la simple description du Sud : le début de la chanson chante le Sud avant d'aborder la guerre. En reprenant cette phrase de la chanson de Ferrer on voulait faire un clin d'œil. Mais regardez, Bernard Lavilliers dit dans une chanson "On dirait le soir"… C'est une manière d'amener une description. Il faut écouter la suite de la chanson pour savoir pourquoi on dirait le sud !

La chanson française fait donc partie de vos playlists ?

J'aime beaucoup ça, la chanson française m'inspire beaucoup. Dans le titre "Jeunes", quand on dit "On était jeunes et pas larges d'épaules" c'est un écho à Bernard Lavilliers. Et il y a plein d'autres chanteurs qui m'intéressent, mais ce serait un peu long de tous les citer !

 

Dernier coup de coeur au cinéma ? Les nouveaux sauvages, un film argentin.

En ce moment dans votre mp3 ? Beaucoup de Drake et de Vixion, et toujours du Booba !

Un artiste avec lequel vous rêveriez de faire un co-plateau ou un featuring ? Vixion.

Set & Match seront sur la scène du festival Rockomotives chez nos voisins vendômois ! Rendez-vous le mardi 27 octobre 2015 à Vendôme, et sur le site des Rockomotives pour réserver.