L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



LA PETITE HISTOIRE...

... DE LA FOIRE DE TOURS

Lorsqu’on se balade entre les manèges et les stands répartis sur les 50.000m2 de la Foire de Tours, difficile d’imaginer que l’événement a déjà un millénaire d’existence!

Évidemment, la foire mentionnée au Xe siècle n’avait rien de commun avec celle d’aujourd’hui.

Elles étaient d’ailleurs deux à la Renaissance : la Foire St Christophe sur la place Foire-le-Roi (tiens donc, une place qui porte donc bien son nom !?!), et la foire St Maurice entre le château et la cathédrale. François Ier en fixe les dates annuelles en 1545 : une foire en septembre, et l’autre en mars. Mais Tours, malgré sa localisation parfaite pour le commerce et sa production réputée de draps et soieries, voit chuter son activité commerciale à cause des épidémies et des guerres. La peste frappe, et ça fait mal : les foires sont suspendues en 1607.

Les commerçants et producteurs tourangeaux convainquent l’Intendant de rouvrir la foire en 1782 pour rivaliser avec Lyon qui a le vent en poupe. Effet garanti, après une pause pour cause de Révolution, Tours a de beaux jours devant elle, avec une foire qui se tient désormais en mai et en août.

Le chemin de fer concurrence toutefois les rassemblements commerciaux : plus besoin d’attendre la foire pour acheter les bestiaux, on peut aller directement chez les producteurs !

Pour continuer d’attirer le paysan à «la fouère» et d’émerveiller le public, le Crédit Agricole expose du matériel agricole dès 1879...et les loisirs se développent: confiseurs, jouets, clowns, musique, concours: les débuts de la fête foraine!

Mais la foire dans sa forme moderne naît véritablement en 1921 avec La Grande Semaine de Tours, inaugurée par Charles-Auguste Daniel-Vincent… le ministre du Travail en personne !

Vins, alimentation, art, sports, concerts envahissent les boulevards Béranger et Heurteloup, les places de la gare et de l’Hôtel de ville et le début de Grandmont.

Le succès est tel que Tours est envahie tous les ans de visiteurs… au point que le maire Jean Royer décide en 1964 le déménagement à Rochepinard pour désengorger le centre-ville et laisser libre cours à la foire et la fête foraine !