L’AGENDA DES SORTIES DU 37

lien agenda
  • image annonceur
  • image contact

Trouver une sortie



JEAN-CHRISTOPHE BUCHOT

American Requiem

Editions La Renverse

Il est toujours difficile de parler d'un livre que l'on a aimé et que l'on souhaite faire découvrir : comment retranscrire le plaisir que l'on ressent dans l'agencement de mots qui ne sont pas les nôtres ?

Sachez juste que lorsque j'ai refermé ce livre, ma première pensée fut « Ça, c'est de la littérature ! »

American Requiem raconte à la première personne, les dernières minutes de la vie de John Fitzgerald Kennedy (JFK) à travers un monologue intérieur qui retrace les événements marquants de sa vie privée.

Vous me direz : « Encore un livre sur JFK ! » ! Oui, mais non. Car Jean-Christophe Buchot en livre une interprétation originale à de nombreux égards.

Tout d'abord, c'est à l'oraison funèbre d'un homme extraordinaire, prononcée par lui-même, que nous assistons. Partant de la question « pourquoi JFK était à ce point entré dans la mythologie américaine et donc mondiale », l'auteur a travaillé pendant de nombreuses années, étudiant de très nombreux documents pour aboutir à ce texte. En effet, c'est à la mort et d'une certaine façon à la naissance d'un personnage mythologique que nous assistons. L 'auteur prend le parti de la tragédie familiale fondatrice de la grandeur du personnage : vie marquée par la mort de ses frère et soeur et de ses enfants, secrets familiaux, rang social, assassinat en apothéose.

"En ce 22 novembre, il fait grand soleil au jour de ma mort, en cette poignée de secondes où je vais devenir ce que je suis. La mort règne sur la place, prête à agir en pleine lumière. Le bruit des moteurs couvre les applaudissements et les cris des spectateurs. Je sens l'odeur de l'asphalte aspirée par les arbres encore verts. Je souris à l'idée que certains désormais rendront un culte païen aux colonnes blanches qui ornent le square, vestiges d'une civilisation antique qui n'a jamais existé sous le soleil texan".

Ensuite, sur le plan de la forme, on retrouve le rythme lent et dramatique du Requiem de Mozart qui a été joué en mémoire de JFK à Boston en 1964. La solennité du texte est allégée par des illustrations de Hélène Balcer et Yann Voracek qui apportent une respiration à la gravité du monologue ainsi que des pauses oniriques qui viennent soutenir l'imaginaire.

« On apprend l'amour par la mort. Marilyn est morte, et je n'y suis pas pour rien. J'aurais voulu la transporter dans un royaume au-delà de la peur, et je l'ai laissée mourir. »

Enfin l'auteur utilise de nombreuses citations littéraires pour rappeler que JKF « était un lecteur assidu en raison de ses maladies et insomnies ». Des notes viennent compléter notre lecture pour la prolonger par Robert Frost, Camus, Dante, Shakespeare, Mishima ou Mary Renault (entre autres).

« À bien y réfléchir, je crois que j'ai consacré ma vie à préparer ma mort. Pour soulager mon dos, j'aimais m'allonger à même le sol, sur un carrelage dur et froid comme une pierre tombale. Je lisais Le Roi doit mourir*. Le sacrifice fondateur du roi est vieux comme le monde, sacrifice qui ne peut relever que du bon vouloir du roi lui-même. Comme une nécessité absolue : «  le roi doit mourir. »

Lincoln est mort d'une balle en pleine tête. Ainsi naissent les civilisations, dans le sang, les larmes et la religion. Autant de rois assassinés, autant de mythes fondateurs. L'assassinat de Lincoln a assuré la victoire du Nord sur le Sud. »

Par une grande maîtrise littéraire, Jean-Christophe Buchot alimente également le mythe JFK dans une richesse narrative, culturelle et historique. L'interprétation des faits historiques vient étayer, de façon psychologique, le portrait d'un homme dépossédé de sa propre vie et qui ne peut choisir que sa mort. C'est un livre qui recèle encore beaucoup de richesses, qui se relit, qui se partage et qui donne envie d'en lire d'autres.

« J'étais prévenu. Le roi connaît toujours l'heure de sa mort. Comme César, comme Caligula. Et il est l'heure pour moi de survoler la mer pour briller dans le ciel étoilé, comme Lincoln, pour que la mémoire de mon fils Patrick, demeure éternelle en même temps que la mienne. »

Voir également l'article du blog du monde : http://jmph.blog.lemonde.fr/2017/03/28/american-requiem-jean-christophe-buchot-illustrations-dhelene-balcer-et-yann-voracek-editions-la-renverse-2017

Coup de cœur de Claire Breton, librairie au rayon Théâtre et Poésie de la Boîte à Livres.

 


  Amoureux du bouquin : Retrouvez toutes les actualités et rencontres de la Boite à livres sur www.boitealivres.com

 

* Livre écrit par Mary Renault, publié en 1958.